twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Zimbabwe à la recherche d’une subvention de 10 millions de dollars pour une réforme numérique du système fiscal

mercredi 15 janvier 2020

Le Zimbabwe prévoit de mobiliser une subvention de 10 millions de dollars de la Banque africaine de développement (BAD) pour réorganiser les systèmes TIC et numériser les systèmes de paiement des impôts au sein de la Zimbabwe Revenue Authority (Zimra) afin de stimuler la collecte des recettes fiscales.

Cela fait suite à la récente signature d’un protocole d’accord pour le projet de responsabilisation fiscale et d’amélioration entre l’institution financière et le ministre des Finances du Zimbabwe, Mthuli Ncube, nous informe Itwebafrica.

La réduction des investissements étrangers directs a contraint le pays à financer les opérations de l’État via la perception de taxes et d’autres recettes statutaires, y compris la taxe de transfert d’argent intermédiaire sur toutes les transactions d’argent mobile et électroniques.

Damoni Kitabire, représentant national du Zimbabwe pour la BAD, a déclaré la semaine dernière que le nouveau financement mis à disposition par le financier régional « améliorera les capacités de gestion des technologies de l’information pour la gestion et l’administration fiscales” ainsi que “améliorera l’efficacité opérationnelle dans la collecte des taxes nationales et la prestation de services ».

Faith Mazani, commissaire général de Zimra, a déclaré que la subvention soutiendra Zimra dans « le renforcement des capacités des systèmes TIC pour l’administration fiscale, la mobilisation des recettes, la facilitation du commerce et la formation du personnel des TIC ».

Zimra a obtenu plus de 8 millions de dollars US de la subvention, le solde étant consacré à la capacitation du Bureau du vérificateur général et du parlement du pays, qui assurent des fonctions de surveillance clés.

« Zimra s’appuie fortement sur les technologies de l’information et des communications et les processus automatisés pour s’acquitter efficacement de son mandat de collecte de revenus. Ce financement est venu à un moment où notre pays est confronté à des défis en matière de devises étrangères », a ajouté Mazani.

Gaëlle Massang

(Source : Digital Business Africa, 15 janvier 2020)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)