twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Mobile Banking : Une alternative assez sérieuse

mardi 7 novembre 2017

Le secteur du transfert d’argent, intégrant d’autres acteurs, reste rentable, malgré ses difficultés, ses graves manquements et sa défaillance. Mais, les facilités, offertes par les nouvelles technologies à travers le « Mobile Banking », risquent de corser davantage la concurrence.

La révolution numérique accélère les mécanismes de circulation des capitaux à l’intérieur et, à l’extérieur du pays. Les nouvelles technologies, avec la naissance d’une multitude de formules, initiées par les banques et les opérateurs des télécommunications, permettent de transférer directement de l’argent du bout des doigts.

Selon le président de l’association des clients et sociétaires des institutions financières (Acsif), Famara Ibrahima Cissé, les banques sont dans une dynamique de dématérialiser leurs installations. Cette exigence, insiste-t-il, fera disparaître sur l’ensemble du territoire national, la banque physique. Même, les agences seront au profit de ces banques virtuelles.

Craignant des pertes énormes d’emplois et d’employés, il prédit la suppression de toutes les installations dans les départements et régions du pays. « Il y aura une perte d’emplois. Parce que, si les banques dématérialisent leurs installations. Partout, il n’y aura plus de guichetiers physiques. Les banques ne vont plus recruter du personnel. Ceux qui sont actuellement à la banque, risquent d’être au chômage. Ce qui est encore plus grave, c’est que les banques n’auront plus de charges. En dématérialisant, elles ne vont plus payer la location, l’eau, l’électricité, la connexion et le personnel », prévient-il.

L’économiste, Papa Oumar Fall précise qu’avec le « Mobile Banking », le client n’a plus besoin de se rendre dans une banque, ni de faire la queue pour effectuer des opérations. Il permet une meilleure gestion des comptes. Cette option, décrit-il, se présente comme une alternative assez sérieuse.

Le « Mobile Banking », poursuit-il, permet aussi, de réaliser des opérations instantanées et des contrôles simultanés pour la gestion de son compte.

« Le Mobile Banking présente une accessibilité globale et permanente aux services bancaires, via le Web et le téléphone portable. En plus de cela, les opérations peuvent s’effectuer 7jours/7 et 24h/24 pour une meilleure satisfaction de la clientèle. On note aussi, une traçabilité des opérations, effectuées et l’amoindrissement des risques d’erreurs humaines. En matière de coût, on remarque une réduction considérable et une meilleure satisfaction de la demande et des besoins du client », a-t-il ajouté.

L’économiste a même, souligné que le secteur du marché des transferts est un secteur très convoité par les opérateurs. Et il persiste à croire que la concurrence entre les acteurs spécialisés, va demeurer impitoyable.

Ousseynou Wade

(Source : Leral, 7 novembre 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)