twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le MPC étonné de ’’l’opacité’’ entourant l’affaire Global Voice

mercredi 11 août 2010

Le Mouvement politique citoyen (MPC-Luy Jot Jotna) a relevé dans un communiqué "l’opacité" entourant le choix porté sur Global Voice pour contrôler les communications entrant au Sénégal, se demandant notamment sur quelles bases les pouvoirs publics ont contracté avec ce prestataire privé.

Les délégués du MPC, réunis à l’occasion de la première réunion nationale d’évaluation de l’état d’implantation de ce mouvement sur le territoire national, "se sont étonnés, comme tous les Sénégalais, de l’opacité avec laquelle le dossier a été, une fois de plus, géré."

"Pourquoi Global Voice et pas une autre compagnie ? Quid de la date, et du lieu de dépouillement de l’appel d’offres ? Quelle est la valeur ajoutée de l’entrée de cette société pour notre système de télécommunications ? Quels sont les gains pour le citoyen consommateur ? Qu’en est-il pour le citoyen sénégalais vivant dans la Diaspora ?", autant de questions qui méritent d’être posées, selon ce mouvement dirigé par l’ancien ministre des Affaires étrangères Cheikh Tidiane Gadio.

"Que gagne, en définitive, le Sénégal dont la compagnie principale de télécommunications (la SONATEL) est un des fleurons de l’économie nationale ?", s’est encore demandé le Mouvement politique citoyen.

Les travailleurs de la Sonatel, opposés à l’arrivée de Global Voice sur le marché sénégalais, ont organisé jeudi dernier une journée d’action qui a perturbé le fonctionnement des télécoms (appels entrants et l’Internet), provoquant ainsi un "préjudice grave" pour le fonctionnement et l’économie du pays, selon des associations de consommateurs.

Du fait de ces incidents, le directeur général de la Sonatel Cheikh Tidiane Mbaye a été auditionné par les sénateurs. Il a, à cette occasion, présenté ses excuses aux usagers et promis que de tels agissements ne se représenteraient plus.

Il a dit que l’arrivée de Global Voice consiste "une menace pour l’entreprise" et souligné que pour cela, les travailleurs sont "désemparés."

Selon M. Mbaye, si l’Agence de régulation des postes et des télécommunications (ARTP) avait demandé à la Sonatel des informations concernant Global Voice, le prestataire privé n’aurait jamais été autorisé à opérer au Sénégal.

(Source : APS, 11 août 2010)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)