twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Ghana sollicite l’appui de la Banque mondiale pour poursuivre le projet E-transform

lundi 3 décembre 2018

Le gouvernement du Ghana, à travers son ministre de l’information, Kojo Oppong Nkrumah, a sollicité l’appui de la Banque mondiale pour poursuivre le projet E-transform.

Lancée en 2013, l’initiative qui a comme objectif l’amélioration de la couverture des prestations de services publics et leur efficacité à l’aide des technologies de l’information et de la communication (TIC), doit prendre fin en 2020.

Au cours d’une rencontre avec Tim Kelly, le chef de la délégation de la Banque mondiale, par ailleurs spécialiste principal des politiques en matière de TIC auprès de l’Institution financière internationale, le 3 décembre 2018, le ministre de l’information a déclaré que le Ghana a actuellement besoin de réorganiser et d’améliorer les capacités du département des services d’information, ainsi que de l’unité de diffusion du ministère pour renforcer la communication gouvernementale.

D’après Kojo Oppong Nkrumah, le département des services d’information (ISD) a un potentiel immense, mais des années de négligence l’ont laissé inefficace, nécessitant un remaniement pour lui permettre de relever les défis actuels.

Aux sollicitations du Ghana, Tim Kelly a répondu que la Banque mondiale analysera attentivement la demande du ministère de l’Information et fournira le soutien nécessaire, si possible.

Le projet E-transform tourne autour de quatre composantes : l’amélioration d’un environnement favorable au gouvernement électronique et aux entreprises, l’appui à la mise à niveau du système national d’identification et des services de vérification en ligne, l’extension des applications pour améliorer la prestation de services dans les secteurs prioritaires et le support à la gestion de projet.

(Source : Agence Ecofin, 3 décembre 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)