twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le DG de l’ARTP rappelle ses prérogatives de régulateur

mardi 7 septembre 2021

Le directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP), Abdoul Ly, est revenu mardi sur l’éventail des responsabilités liées à sa fonction de régulation, parmi lesquelles la recherche de l’équilibre dans les secteurs devant faire l’objet d’une réglementation.

"En ce qui nous concerne, dans la fonction de régulateur (…), nous n’avons jamais perdu de vue que notre responsabilité est de chercher l’équilibre des secteurs régulés et de promouvoir l’économie numérique autour de la vision gouvernementale et de créer les meilleures conditions d’épanouissement pour tous", a-t-il indiqué.

La promotion de l’économie numérique autour de la vision gouvernementale et la création de meilleures conditions d’épanouissement pour tous les citoyens, demeurent également une responsabilité de l’ARTP, a-t-il insisté.

Il intervenait à l’ouverture d’un forum d’échanges et de partage sur la régulation du secteur, un rencontre qui se tient à Mbour avec la participation de près de 60 journalistes, professionnels de l’information ainsi que des représentants d’organisations et de structures de régulation des médias, en plus des membres du collège de l’ARTP.

La rencontre qui se déroule jusqu’à jeudi, s’inscrit dans le cadre de la célébration cette année des 20 ans de régulation de l’ARTP, sur le thème : "ARTP, Bilan de deux décennies de régulation au service du numérique".

Selon Abdoul Ly, les secteurs régulés par l’ARTP "sont en pleine mutation grâce aux besoins changeants des consommateurs".

"C’est d’ailleurs sous ce rapport que 2020 et 2021 ont été des années exceptionnelles dans le lancement de certains projets phares et structurants", a indiqué le directeur général de l’ARTP.

Le président de l’association des professionnels de la presse en ligne (APPEL), Ibrahima Lissa Faye, a souligné, au cours de son intervention, la "nécessité d’accompagner les utilisateurs de la communication numérique, dans un esprit de préservation de la cohésion de la nation".

A cet effet, l’APPEL travaille depuis sa création "main dans la main" avec le régulateur, a indiqué le journaliste, responsable du site d’information PressAfrik.

Le président du Réseau des journalistes spécialistes en TIC (REJOTIC), Ousmane Guèye, a de son côté salué les efforts de collaboration entre l’ARTP et sa structure.

Il note que le numérique et les télécommunications en général "impactent sur le vécu des populations africaines, sénégalaises’’.

M. Guèye a toutefois fait état d’une faiblesse d’accès des services du numérique dans certaines localités de l’intérieur du Sénégal.

Il a aussi rappelé que dans les rédactions, le numérique s’est imposé dans le traitement de l’information. "C’est pourquoi, nous avons besoin de l’accompagnement de l’ARTP", a-t-il ajouté.

Le président de l’Union des radios associatives et communautaires (URAC), Talla Dieng, a pour sa part souligné l’importance des radios communautaires, dans la promotion des langues locales qui permettent d’atteindre les populations à la base.

Il a salué la tenue de ce forum qui permettra aux représentants des médias d’écouter, de suivre et d’apprendre pour partager avec leurs acteurs à la base "les atouts du numérique pour mieux servir les populations".

Selon l’agenda de ce forum, les organisateurs prévoient des échanges sur sur les SVA (les Services à valeur ajoutée) dans le marché des communications électroniques.

Les participants vont aussi discuter du code des communications électroniques, de la gestion des plaintes et des réclamations, ainsi que des réseaux et médias sociaux.

Une formation web 2.0 et une radioscopie des médias en ligne au Sénégal figurent également au programme de la rencontre.

(Source : APS, 7 août 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)