twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Congo-Brazzaville se dote d’un Centre africain de recherche en intelligence artificielle

lundi 28 février 2022

La capitale congolaise, Brazzaville, vient de se doter d’un Centre africain de recherche en intelligence artificielle (Caria). Ce centre doit servir de cadre de recherches approfondies pour les étudiants et autres chercheurs du continent. Il est le fruit de la coopération entre le gouvernement congolais et la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA).

Disposant de deux laboratoires de pointe pour la recherche, ce centre est doté d’un équipement informatique de dernière génération pour l’apprentissage à distance, selon Léon Juste Ibombo, ministre congolais en charge de l’économie numérique.

" La particularité du Centre africain de recherche en intelligence artificielle est que les premiers cours, les premiers modules se font en e-learning, donc en ligne. Ce centre n’est pas seulement dédié aux étudiants, mais aussi aux chercheurs et aux classes vertes. Autrement dit, il s’agit d’apprendre l’outil Informatique aux jeunes qui sont à l’école primaire ou au secondaire ", a-t-il expliqué.

Calcul génétique et robotique

Cet établissement doit permettre d’explorer de nouveaux domaines de recherche en intelligence artificielle mis au service de l’humain, tel le calcul génétique ou encore la robotique. Sa mission est également de promouvoir une collaboration entre le monde universitaire et les industries de transformation dans l’alimentaire par exemple.

" Dans cet établissement, nous allons apprendre les sciences autrement, car il s’agit des sciences très avancées ", ont indiqué des étudiants. Ces derniers vont bénéficier de trois cycles de formation : la licence, le master et le doctorat.

Le Caria va contribuer à l’essor du numérique et de la croissance en Afrique, selon Vera Songwé. La secrétaire exécutive de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique a demandé aux autorités congolaises de faciliter l’accès à l’internet pour les jeunes, en réduisant son coût et en améliorant la qualité de la connexion.

(Source : RFI, 28 février 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik