twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Cameroun fixe une nouvelle taxe aux entreprises de E-commerce

vendredi 10 janvier 2020

Une décision qui n’est pas pour plaire aux acteurs du E-commerce au Cameroun. La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) dans le commerce en ligne sera désormais instaurée au Cameroun selon une décision du gouvernement. La décision a été rendue publique par le ministère camerounais des Finances. Selon lui, la question serait d’appliquer des taxes, qui seront soumises à partir de l’année en cours, aux opérations de ventes et de prestations de services en ligne.

Les plateformes spécialement conçues pour ces transactions seront obligées maintenant de déclarer et de reverser la TVA sur toutes les transactions qu’elles auront à effectuer selon la loi des Finances. Est également prévue la mise en œuvre de modalités simplifiées d’immatriculation, de collecte et de reversement de ladite TVA, à travers des plateformes numériques.

Selon l’économiste camerounais Emmanuel Kugne : “On se pose encore la question de savoir comment cette décision sera appliquée sur le plan pratique. Parce que c’est assez difficile. Le ministère des finances lui-même ne dit pas de façon détaillée comment seront effectuées les opérations. C’est beau de le décider mais l’application suscite encore des interrogations. Je ne pense pas aussi que les services des impôts compétents aient déjà les technologies adéquates “.

Par ailleurs, il apprécie vivement cette décision dont l’objectif général est d’élargir l’assiette fiscale car, il est possible de constater que le budget de l’Etat a assez diminué même si cette diminution n’est pas en réalité due aux recettes fiscales. Ces dernières ont d’ailleurs beaucoup augmenté et s’élèvent à près de 250 milliards. Ce qui diminue en réalité c’est la part octroyée dans le partage de la recette pétrolière, et pour qu’elle ne se fasse pas trop sentir, l’État a eu la brillante idée de s’appuyer sur le commerce électronique, même s’il existe la crainte notoire que ces solutions ne soient pas assez suffisantes pour réaliser tous les recouvrements espérés.

Hélène Faye

(Source : Publi Tech Echo, 10 janvier 2020)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)