twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le COMESA invite les États membres à subventionner les investissements dans les infrastructures de télécommunication

mercredi 21 septembre 2022

Les infrastructures sont indispensables à la fourniture de services télécoms de qualité. Les investissements dans ces infrastructures devraient augmenter au cours des prochaines années au regard de la transformation numérique qui s’accélère.

Le Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) a exhorté les gouvernements des États membres à subventionner la construction d’infrastructures de télécommunications, selon ITWeb Africa. Cette recommandation devrait notamment permettre aux opérateurs de réseaux mobiles de fournir des services de meilleure qualité à des coûts abordables.

Jean Baptiste Mutabazi, directeur de l’infrastructure et de la logistique du COMESA, a suggéré que les opérateurs de télécommunications pourraient également co-situer leurs émetteurs sur une même tour afin de réduire davantage les coûts. «  Nous sommes en train d’élaborer des lignes directrices sur le partage des infrastructures. Ce sont quelques-unes des questions que nous essayons d’aborder. En fait, certains pays de la région ont accordé des licences aux opérateurs pour qu’ils utilisent la même chose  », a-t-il déclaré.

Au Malawi, le gouvernement contribue à l’investissement dans les infrastructures de télécommunications à travers le Fonds pour le service universel (USF), un programme stratégique destiné à promouvoir l’adoption de services de technologies de l’information et de la communication (TIC) dans les zones rurales et mal desservies du pays. L’USF est, entre autres, utilisé pour subventionner en grande partie l’investissement dans les pylônes dans des zones qui peuvent être considérées comme peu commercialisables par les sociétés de télécommunications ou de radiodiffusion pour le déploiement de leurs services.

Selon la GSMA, il existe des facteurs stratégiques et commerciaux clés liés au partage des infrastructures de télécommunications. Il s’agit notamment de l’expansion du réseau dans des zones mal desservies  ; la réduction des coûts pour les consommateurs  ; l’optimisation des dépenses d’investissement et des dépenses d’exploitation  ; la facilitation de l’entrée de nouveaux acteurs sur le marché, ainsi que de nouvelles sources de revenus supplémentaires pour les opérateurs et les États.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 21 septembre 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik