twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Lancement des produits Sudatel : Expresso, une nouvelle saveur sur le marché

mardi 13 janvier 2009

Sudatel, la deuxième compagnie globale de téléphone au Sénégal a lancé hier, ses activités d’opérateur au Sénégal, sous la marque Expresso. Elle promet une meilleure couverture pour des tarifs qui défient toute concurrence. Des choses à juger avec le temps.

Le Soudanais Sudatel lance ses activités en grandes pompes au Sénégal. Et pour une entreprise qui s’est fait attendre plus d’une année, elle a voulu réussir son opération de séduction. D’abord, dès l’entame, nombreux parmi les reporters qui ont couvert la conférence de presse de lancement, ont reçu un téléphone mobile, avec un numéro d’appel, qui les intègre d’office dans le réseau Expresso, du nom du réseau Mobile pour le Sénégal.

Ces nouveaux abonnés, qui font partie des premiers 100 000 abonnés, auront l’opportunité de passer des appels gratuits vers d’autres abonnés Expresso, à toute heure, jusqu’à la fin de ce mois de janvier. Et pour tous les appels nationaux, vers n’importe quel réseau, ils ne paieront qu’un franc et demi la seconde. Les appels vers l’international leur coûteront, à n’importe quelle heure, trois francs Cfa la seconde. Cela, sans compter divers avantages, que les opérateurs établis au Sénégal offraient à leurs débuts, mais qu’ils ont repris une fois la clientèle fidélisée. Ce qui a poussé M. Hamez, le directeur du nouvel opérateur pour le Sénégal, à assurer que les prix affichés sont ceux appliqués, « sans astérisques ni renvois en petits caractères », comme le font d’autres concurrents. En d’autres termes, pas d’arnaque sur la marchandise. Les usagers du réseau apprécieront certainement avec le temps, si Expresso offre réellement des moyens de rêver, comme le laisse entendre son slogan.

De son côté, M. Emmanuel Hamez, a voulu donner au public plusieurs raisons de savourer le goût du nouveau réseau. Tout d’abord, on oublie le système Gsm, Expresso s’installe directement avec un réseau 3G, que ses concurrents en sont encore en train de tester, avec plus ou moins de succès. Et mieux, l’attente de plus d’un an, depuis l’acquisition de la licence, est compensée par une couverture nationale. Emmanuel Hamez assure que son opérateur utilise « une technologie verte », avec seulement six points d’interconnexion, pour 260 sites d’émission, pour un réseau de transmission IP, et non pas par satellite. Cela est pour lui, une garantie de qualité de transmission. C’est d’ailleurs l’installation de cette couverture nationale qui explique tout le temps qu’il a fallu attendre avant les débuts des activités d’Expresso, selon Hamez.

S’agissant des questions qui ont été posées sur la provenance des finances qui ont permis à l’opérateur soudanais d’acquérir une licence globale au Sénégal, Emmanuel Hamez a voulu anticiper toutes les questions et précisé que les 200 millions de dollars (90 milliards de francs Cfa à l’époque) venaient de la vente de la filiale mobile de Sudatel au Soudan, Mobitel, à l’émirati Zain, pour 1,3 milliard de dollars. De plus, la compagnie, qui est opérateur historique de téléphone dans son pays d’origine, a réalisé en 2007, plus de 155 millions de dollars américains de profit. Une manière de laisser entendre que les finances de la compagnie de téléphone n’ont rien à voir avec l’argent du terrorisme, dont les dirigeants américains notamment, accusent le Soudan d’être l’un des sanctuaires. La licence de Sudatel au Sénégal est d’une durée de 20 ans.

L’opérateur soudanais, qui se vante d’être habitué à travailler dans des environnements concurrentiels, est implanté en Mauritanie, au nord du Sénégal, où il est le second opérateur, et revendique 20% du marché. Son réseau au Nigeria, nommé Intercellular, est, selon Hamez, « en pleine restructuration ». Il est également implanté au Ghana, où il a acquis l’opérateur Kasapa. Sudatel espère qu’Expresso au Sénégal, donnera envie aux autres pays de l’Afrique de l’Ouest, de goûter les mêmes saveurs digitales.

Mohamed Guèye

(Source : Le Quotidien, 13 janvier 2009)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)