twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Lancement de la carte bancaire de l’Uemoa au Sénégal

mercredi 17 décembre 2008

Le lancement de la carte GIM-Uemoa s’est déroulé hier à l’hôtel Teranga sous la présidence du vice-gouverneur de la Bceao et a regroupé les banquiers, les hommes d’affaires et tous les porteurs en général, sous l’égide du Centre de traitement monétique interbancaire de l’Union (CTMI) et du Comité monétique national (CMN). Ouvrant la cérémonie, M Jean Baptiste Compaoré a appelé toutes les parties concernées à relever le défi du changement des habitudes des populations fortement tournées vers les paiements en espèces. Saluant l’avènement de ce 3è pilier des réformes lancées par la Bceao depuis 1999, il a indiqué que grâce au mécanisme devenu opérationnel le 13 juin 2007, la carte GIM (groupement interbancaire monétique) est utilisable dans tous les guichets automatiques des banques et terminaux électroniques interconnectés, pour un coût modique de 250 F CFA HT. A ce jour, il s’agit de 86 banques et établissements financiers et postaux des 8 pays membres, dont 5 banques au Sénégal : BRS, Attijari, CNCAS, CBAO et Ecobank depuis la veille. M. Compaoré a étalé les avantages pour les institutions financières, notamment la mutualisation des investissements, l’offre de services au client à l’échelon national et international, la réduction du coût des transactions, etc. Il a appelé toutes les autres institutions à rejoindre le processus qui participe de la modernisation des moyens de paiements et de mener des actions de sensibilisation, afin que l’usage de la carte bancaire devienne rapidement un acte courant dans la vie des populations. Auparavant, Le directeur général du CTMI-Uemoa, M. Pape Mbaye Dièye, avait rappelé le chemin parcouru depuis le premier séminaire en 2001 et les efforts déployés pour arriver à réaliser dans la sous-région, une interbancarité répondant aux standards internationaux, avec 22 banques déjà interconnectées, la facilité de délégation permettant d’optimiser les investissements monétiques des banques, établissements financiers, postaux et structures de micro finance (les SFD) , ainsi que l’ouverture vers les émetteurs internationaux Visa et Master Card. Pour Mr Dièye, à l’ère des Tics, il s’agit de « ne pas attendre qu’elles arrivent chez nous en phase de maturité ». Il a ainsi appelé le Ministre Conseiller Ngoumba Diouf à être leur interprète auprès des autorités pour l’élargissement de la monétique au paiement des salaires et pour la défiscalisation du matériel, comme c’est le cas au Maroc. De même, Le directeur général du CTMI a exhorté la Beceao à prolonger son accompagnement au niveau de l’environnement financier pour la promotion de la bancarisation grâce à l’information et à la sensibilisation. L’appel à la défiscalisation du matériel (Gab, Dab, terminaux) avait reçu un écho favorable de la part de M. Marcellin Zahui, le directeur du GIM-Uemoa qui estime même que l’Uemoa est en avance et en phase de créer une zone de paiement unique. "Nous allons vite dans un monde qui bouge », a-t-il lancé, estimant qu’il y a 5 ans, personne n’y croyait. Mais « il faut que l’Afrique se prenne en charge », a ajouté M. Zahui, exhortant les décideurs à comprendre les enjeux. Parce que pour lui, comme l’eau et l’électricité, le moyen de paiement électronique est une 3è nécessité. « C’est un véritable facteur de développement et un outil d’intégration régionale » a-t-il plaidé. Quant au président du CMN, Friard Augustin Coly, qui a rappelé que 15 institutions financières sont membres du comité sénégal, « l’interbancarité régionale est aujourd’hui une réalité »

Fara Sambe

(Source : LeSoleil, 17 décembre 2008)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)