twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La transformation digitale de l’administration béninoise au cœur d’un conclave entre informaticiens à Cotonou

mardi 9 octobre 2018

En conclave à Cotonou dans le cadre d’une retraite, les informaticiens du ministère de l’Economie et des Finances, s’engagent à accompagner le gouvernement en prenant leur responsabilité pour gagner la bataille mondiale de la transformation digitale. Ainsi, ils ont, les 04 et 05 octobre 2018, revu leur statut en tant qu’experts et spécialistes des systèmes d’information pour impulser et accompagner la transformation digitale de leur département ministériel.

Au cours de ces deux jours de retraite, ces informaticiens ont, non seulement suivi la présentation sur « la transformation digitale de l’administration béninoise », mais ont aussi identifié les freins et contraintes majeurs pour réussir la transformation ; identifié les freins et leviers majeurs avant de chercher les moyens à les lever.

Ces informaticiens partagent la déclaration qui est celle de Joël Zodjihoué, secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances, et qui indique que « les équipes qui gagnent sont celles qui savent prendre du recul au moins une fois par an ensemble pour clarifier le projet et prendre plaisir à travailler ensemble ».

A l’ouverture des travaux de ce conclave, Joël Zodjihoué a rappelé que la transformation numérique est l’un des principaux leviers de transformation de l’économie béninoise, que le chef de l’Etat a retenus dans son programme d’actions du gouvernement. Et, en tant qu’experts du numérique et spécialistes des systèmes d’informations, les informaticiens du ministère, selon lui, ont la mission d’impulser et d’accompagner la transformation digitale de leur département.

A la fin des travaux, Alain Ahounou, directeur des systèmes d’information du ministère de l’Economie et des Finances, déclare être satisfait des résultats, car dit-il, les différentes équipes, sont désormais soudées. Selon lui, la transformation numérique est importante ; mais ce sont les hommes qui la conduisent. Les activités vont continuer d’être renforcées pour que les équipes qui sont dans le secteur du numérique puissent continuer à accompagner la volonté du gouvernement, a-t-il indiqué.

(Source : Digital Business Africa, 9 octobre 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)