twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

« La télé-Etat, c’est fini », décrète Sidy Lamine Niasse

mardi 2 octobre 2007

Le président-directeur général du groupe Walfadjri ne veut pas être pris à défaut. « La télé-Etat, c’est fini », a-t-il déclaré, ce lundi, en direct de ses studios de télé, face à la presse conviée notamment à une séance de mise au point. Celle-ci était incontournable, dès lors que les journalistes ont voulu être édifiés sur les conditions d’obtention de l’autorisation de diffusion en clair de Walf TV sur la fréquence hertzienne. Une « faveur » effective depuis vendredi dernier. Jusque-là cette chaîne n’était accessible que sur réseau satellitaire.

La réponse du boss du groupe médiatique privé sonne comme une récusation d’une possible autre tentative de l’Etat de « pacifier » la ligne éditoriale d’un organe qui se réclame « contre-pouvoir ». Pour M. Niasse, « Walfadjiri n’a pas renoncé à sa ligne éditoriale ». Le groupe demeurera une structure d’informations générales et de divertissements, a-t-il poursuivi, entouré de ses principaux collaborateurs dont Abdourahmane Camara, Jean Méissa Diop et Tidiane Kassé, lequel a été de l’« aventure » d’un demi-siècle qui a abouti à la mise en place de cette télévision.

Obtenu du président Abdoulaye Wade lui-même, ce « permis-de-diffuser » est signe « d’une avancée démocratique » de l’avis de Sidy Lamine Niasse. Qu’il est loin le temps du désamour entre MM. Niasse et Wade, lorsque ce dernier accusait ouvertement le premier de se servir de sa radio et de son journal pour l’« attaquer ». Les relations se sont-elles aplanies, et à quel prix ? « Il n’y a jamais eu de compromis » entre lui et le président de la République, soutient M. Niasse. D’ailleurs, pour le président du groupe Walf, « il faut que l’État continue dans cette voie en accordant la même autorisation aux autres organes du privé qui le méritent ».

M. Niasse a par ailleurs fait savoir que la diffusion sur la fréquence hertzienne lui a coûté un investissement global de quelque 600 millions de FCfa, un peu moins que le milliard dépensé pour via les services offerts par le satellite Ab3. Le conférencier a annoncé que Walf TV couvre un rayon 300 km à partir de Dakar. Il a évoqué une possibilité d’un maillage à l’échelle nationale, à la condition que ministre de l’Information, Bacar Dia apporte les « correctifs » en l’y autorisant.

(Source : Nettali, 2 octobre 2007)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)