twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La loi sur l’accès à l’information participe à l’émergence d’une administration moderne

mercredi 21 mars 2018

Le vote d’une loi générale sur l’accès à l’information devrait contribuer à l’émergence d’une "véritable administration moderne et d’un secteur privé performant au service du citoyen", a estimé, mercredi, à Saint-Louis, le directeur de la promotion de la bonne gouvernance et de l’enfance, Cheikh Fall Mbaye.

Avec une telle loi, "le citoyen disposera de moyens légaux et opérationnels, pour se construire une opinion fondée sur des informations puisées à des sources authentiques et fiables", a-t-il dit.

M. Mbaye intervenait au cours d’un atelier régional de partage sur le processus d’adoption de la loi sur l’accès à l’information, auquel participaient les acteurs territoriaux des régions de Saint-Louis, Matam et Louga.

Selon lui, "il y a beaucoup de lois sectorielles relatives aux droits à l’information, mais avec le vote de ce projet de loi sur l’accès à l’information, on arrive à une grande avancée dans le processus démocratique".

Le comité de pilotage mis sur pied et logé à la primature, a pour mission de valider les orientations, la démarche méthodologique et les rapports correspondants.

Il doit aussi conduire les consultations avec tous les acteurs sur la base du plan d’actions harmonisé, note son coordonnateur, le professeur Mbaye Thiam.

M. Thiam d’ajouter que "ce même comité veille pour valider les avant-projets de loi et de décret à soumettre au ministère de tutelle, mais aussi pour assurer le suivi du processus d’adoption de la loi".

Ainsi, le gouvernement, dans le cadre de sa politique de bonne gouvernance, "a tendu une oreille attentive aux acteurs de la société civile qui ont initié le processus de l’adoption de ce projet de loi sur l’accès à l’information".

(Source : APS, 21 mars 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)