twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La guerre du patriotisme économique aura-t-elle lieu ?

lundi 30 octobre 2017

Différend entre Kabirou Mbodj et Yérim Sow dans l’acquisition de la licence Tigo - L’un déclare défendre les intérêts du Sénégal contre les opérateurs étrangers, l’autre campe sur sa préséance économique.

Tous aux abris !!! Ça va barder. La guerre que se livrent Kabirou Mbodji et Yérim Sow pour obtenir l’acquisition de la licence d’opérateur téléphonique Tigo se déplace à présent sur le volet de la préséance économique de l’un sur l’autre et sur la défense des intérêts du Sénégal contre les supposés intérêts d’opérateurs économiques étrangers.

Les choses se seraient donc décantées, avec la décision de Millicom de faire affaires avec le consortium emmené par Yérim Sow et Xavier Niel, d’ailleurs reçus par le chef de l’état Macky Sall, non pour les adouber, même si ce geste peut être perçu par le boss de Wari comme un cautionnement de leur candidature par les hautes autorités de l’Etat sénégalais.

Par courrier en date du 21 juillet 2017 de la part de la Millicom, qui lui indique par ailleurs vouloir céder Tigo à une autre entité économique, Wari apprend que les dés sont jetés et réagit en annonçant avoir assigné en justice Millicom pour le 13 novembre 2017. Jusque-là rien que du juridique. Mais Kabirou Mbodj, boss de Wari porte le combat sur le terrain du patriotisme économique, révélant et regrettant que des acteurs économiques sénégalais puissent être associés à ce que Wari considère comme une manoeuvre qui va à l’encontre des intérêts sénégalais et africains. Là il vise directement Yérim Sow dont la structure et même le nom sont expurgés du communiqué pour stigmatiser l’opération d’agression économique venue de l’étranger qu’il attribue au consortium Yérim Sow-Xavier Niel-Axian. Ainsi ,fort de ce constat il veut faire passer le boss de Teylium pour un complice, si ce n’est un renégat. Mais nous n’en sommes pas encore là.

Et puis, s’il fallait parler de patriotisme économique, comment le boss de Wari pouvait-il faire admettre qu’il est un patriote économique alors qu’il délocalise Wari, produit estampillé sénégalais à travers le monde, vers un autre pays, le Togo, dénonçant au passage les malheurs que lui aurait fait subir l’administration de son pays. Est-il bien placé pour dénoncer le manque de patriotisme économique de son concurrent qui a investi dans l’hôtellerie de luxe et d’affaires avec le Radisson Blue, et dans le bâtiment avec Teylium, même s’il a aussi investi à l’étranger. Ainsi, la question qu’on se pose s’il fallait choisir lequel l’Etat devrait-il considérer ?

Jean Pierre Corréa

(Source : L’As, 30 octobre 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)