twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’IDEP organise un dialogue sur « Quel Big Data pour Afrique ? »

jeudi 6 juillet 2017

Dans le cadre de la série de séminaires sur le développement de l’IDEP, une Table ronde de haut niveau sur « Quel Big Data pour Afrique ? », réunira des décideurs politiques, des fonctionnaires d’Etats Africains et d’organisations internationales, ainsi que des experts du secteur privé et indépendants, des universitaires et autres chercheurs travaillant sur des questions relatives au développement numérique du continent. L’évènement se tiendra dans les locaux de l’Institut à Dakar (Sénégal), le 5 juillet 2017.

Cet évènement, d’une haute importance pour le développement et la transformation structurelle de notre continent, apportera sa contribution au débat sur l’amélioration de la qualité, l’accessibilité et la vitesse de production et d’utilisation des données en Afrique pour favoriser l’essor du secteur des TICE, documenter les analyses sur le développement et éclairer la prise de décision publique et privée.

En effet, le « Big Data » offre un potentiel énorme de transformation socio-économique, en permettant d’optimiser les processus décisionnels tout en garantissant la veille stratégique. Le potentiel du digital, les opportunités d’emploi et d’autres retombées économiques sont inestimables et insuffisamment exploités en Afrique. L’énorme marché du « Big Data » est très prometteur pour les pays africains en développement ou empruntant la voie de l’émergence. Aujourd’hui plusieurs start-ups ou sociétés de services se sont implantés dans le continent africain pour offrir des solutions de stockage, d’extraction, de transformation et de traitement analytique de données en temps réel.

Cependant, de nombreux défis liés à la production, la diffusion et l’utilisation des données ont émergé, depuis quelques années, face à l’explosion de sources de données en Afrique. De tels défis interpellent aussi bien les acteurs publics et privés que les citoyens.

Cette table ronde de haut-niveau devra permettre de discuter des perspectives du « Big Data » en Afrique notamment tenant compte des exigences en matière de qualité, de fiabilité, d’accessibilité, de vitesse, d’infrastructures, de capacités, de sécurité, de gouvernance et de développement durable.

Plus d’information visiter www.unidep.org ou contacter a.sanghare@unidep.org.

(Source : CEA, 6 juillet 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)