twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

En partenariat avec Konnect Africa, la société Bloosat inaugure l’ère de l’internet par satellite au Cameroun

lundi 17 juillet 2017

Depuis le 12 juillet 2017, il est possible, quelle que soit la partie du territoire camerounais sur laquelle l’on se trouve, de se connecter à l’internet. Il suffit, pour ce faire, de débourser une somme de 100 000 francs Cfa pour l’acquisition et l’installation du kit commercialisé à cet effet par la société camerounaise Bloosat. La facture de la connexion, elle, coûtera à l’abonné 25 000 francs Cfa chaque mois, apprend-on officiellement.

Bien que ce service ne soit pas à la portée du Camerounais moyen, il a la particularité d’inaugurer l’ère de la distribution de l’internet grand public via le satellite au Cameroun. En effet, pour opérer cette révolution sur le marché camerounais de l’internet, Bloosat est entré en partenariat avec Konnect Africa, filiale du groupe français Eutelsat spécialisé dans la fourniture de l’internet par satellite. L’on se souvient que le 6 juin dernier, cette firme des télécoms française avait officiellement annoncé le lancement de ses activités dans neuf pays africains, en l’occurrence le Cameroun, le Bénin, le Kenya, le Lesotho, le Nigéria, l’Afrique du Sud, le Swaziland, la Tanzanie et l’Ouganda.

Afin de rendre son service rapidement disponible sur le territoire camerounais, Bloosat s’est attaché les services de la société de transfert d’argent Express Union, qui dispose d’un vaste réseau de près de 600 agences dans le pays, y compris dans les zones rurales, où l’internet n’est pas toujours une réalité, mais où les prix pratiqués par le couple Bloosat-Konnect Africa devraient avoir du mal à inverser la tendance, eu égard au pouvoir d’achat des populations. A moins que Konnect Africa et son partenaire camerounais lancent rapidement le déploiement des points d’accès wifi dans le pays, ainsi que la commercialisation des offres de type « Pay as you go », comme promis par la firme française dans son communiqué du 6 juin 2017.

Pour rappel, l’accès à l’internet au Cameroun a progressé de 16,5% au cours de la seule année 2016, culminant finalement à 18% en fin d’année, selon les statistiques révélées par Internet Live Stats, qui a par ailleurs classé le Cameroun parmi les trois pays africains (avec le Mali et le Lesotho) ayant connu la plus forte progression de l’accès à l’internet en 2016. Une performance explicable par l’avènement, entre mars et décembre 2015, des technologies 3 et 4G dans le pays.

Brice R. Mbodiam

(Source : Agence Ecofin, 17 juillet 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)