twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Congo-Kinshasa/Coupures abusives de l’internet : L’IRDH veut porter plainte

samedi 10 février 2018

L’ONG entend s’associer à toutes les victimes pour traîner, devant les cours et tribunaux, les sociétés de télécommunications qui ont privé leurs abonnés de certains de leurs services, notamment pendant les manifestations publiques organisées dans le pays.

Dans un communiqué du 9 février, l’Institut de recherche en droits humains (IRDH) appelle les victimes de mesures de coupure des services internet à se manifester. « Le groupe déposera des plaintes le 15 février 2018, contre les entreprises multinationales de télécommunication », est-il signifié dans ce document.

Pour l’IRDH, ces entreprises seront traînées devant la justice pour avoir interrompu et perturbé régulièrement le droit d’accès à l’internet ; pour avoir attribué des numéros d’appel et vendu des Mégabytes, sans offrir les services régulièrement payés ni les rembourser, et pour avoir refusé de communiquer ou prévenir les victimes d’incidences négatives pouvant nuire à leurs intérêts. Il serait également retenu contre ces entreprises le fait d’avoir participé aux violations des droits humains, du fait qu’aucune entreprise n’ait porté plainte ni quitté la RDC, à la suite d’injonctions illégales d’interrompre l’internet.

Dans cette action, cette association a assuré aux victimes l’assistance d’un collectif d’avocats et des experts de la procédure des plaintes de l’OCDE. Il est noté qu’à plusieurs reprises, l’IRDH a dénoncé ces coupures d’internet qui, selon lui, violerait les prescrits de la Constitution, les textes juridiques internationaux ratifiés par la RDC ainsi que la Déclaration universelle des droits de l’homme, qui garantissent l’accès à l’information.

L’IRDH indique avoir prévenu les sociétés de télécommunication établies dans le pays qu’elles n’avaient pas à répondre positivement aux injonctions visant à couper le signal internet et autres services dont les SMS. Dans un appel avant la marche du 21 janvier organisée par les laïcs catholiques, l’ONG avait fait remarquer à ces sociétés que répondre positivement à ces injonctions les exposerait à des poursuites judiciaires, pour violation des droits humains, mises à part les pertes sur le plan économique d’une telle mesure. Pour réaliser ce dessein, l’IRDH attend dans ses bureaux ceux qui prétendent en être victimes, à défaut, ils sont appelés à contacter son directeur, Me Hubert Tshisuaka, au info@irdh.co.za.

Lucien Dianzenza

(Source : Les Dépêches de Brazzaville, 10 février 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)