twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

CEDEAO : Vers une harmonisation du marché des télécoms

jeudi 11 mai 2006

Selon le secrétariat de la Cedeao, cette rencontre d’une journée, la sixième du genre, devrait permettre aux ministres de réfléchir sur l’harmonisation des règles modifiées grâce au soutien de l’Union internationale des télécommunications (UIT) lors de l’assemblée générale des régulateurs, tenue en 2005 à Accra. À l’ouverture, lundi, de la réunion de trois jours des experts en prélude à la rencontre ministérielle, le secrétaire exécutif adjoint intérimaire pour les Programmes d’intégration, M. O. Afolabi, a indiqué que les secteurs des télécommunications et des technologies de l’information ont été essentiels au processus d’intégration régionale, particulièrement en ce qui concerne l’harmonisation des politiques sectorielles nationales et l’amélioration des infrastructures. Il a en outre affirmé que l’harmonisation encouragerait la création d’un marché des télécommunications homogène, viable, qui devrait satisfaire les besoins des utilisateurs, définir les conditions pour que les opérateurs des télécommunications proposent des services transfrontaliers ou globaux, assurer un accès et une connectivité accrus, faciliter l’utilisation rationnelle des maigres ressources et stimuler le développement des capacités humaines et institutionnelles. M. Afolabi a rappelé les différents projets développés par la Cedeao pour améliorer les télécommunications dans la région, dont la première phase d’un projet régional qui a facilité la liaison des capitales des différents Etats membres. Dans le cadre de la seconde phase, 32 liaisons inter-Etats, qui devraient constituer l’épine dorsale de la bande large et être connectées au réseau international grâce au câble sous-marin à fibre optique SAT-3 ont été développées, a-t-il indiqué. Il a également fait savoir que la région travaillait avec le secteur privé pour combler l’écart identifié dans une étude financée par la Banque mondiale pour assurer le roaming régional et la connectivité transfrontalière qui devrait booster la communication dans la région.

PANA

(Source : Le Soleil, 11 mai 2006)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)