twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Attribution de licences : « Le secteur sera réorganisé »

mardi 17 novembre 2009

La question de la licence de télévision du groupe Futurs Médias s’est aussi invitée lors de cette pleinière. Beaucoup de deputés ont demandé des éclairages sur cette affaire. Pour le ministre, il se dit beaucoup de choses sur cette affaire qui ne cadrent pas avec la réalité. « J’aimerais bien replacer la question dans son contexte global. Il y a une demande de fréquence pour une télévision du groupe Futurs Médias. Il y a des conflits dans ce secteur. Les principaux acteurs ont demandé de réogarniser le secteur. C’est pourquoi nous avons estimé que c’était plus sage, plus républicain, plus prudent, de réorganiser avant de donner une licence », justifie M. Guirassy. Il en ajoute qu’une commission mixte avec le ministère de la Communication, l’Agence de régulation des Télécommunications et Postes (Artp) et le Conseil national de régulation de l’audivisuel (Cnra) va retravailler un projet d’un Code télévisuel. « Il est dangereux de personnaliser le débat. D’illustres Sénégalais ont fait les mêmes demandes de fréquences. Il ne faut pas opposer le groupe Futurs Médias et l’Etat sénégalais. Ce groupe a reçu une assignation de fréquence notifiée 11 mars 2008. L’ assignation est la premiere étape d’un processus. Il y a ensuite une connaissance du cahier de charges, la signature d’une covention avec l’Etat avant que le décret permettant d’émettre soit signé », explique M. Guirassy. Pour le cas du groupe Futurs Médias, Moustapha Guirassy estime qu’aucune convention n’est encore signée. « En plus il y a eu un changement de destination. Le groupe avait fait une demande pour une télévision thématique culturelle. Ensuite, il a demandé à changer pour faire de l’information générale. Dans la première demande, il était question d’une diffusion herztienne. Ensuite, ils nous ont saisi par correspondace pour demander un changement de mode de diffusion par voie satellitaire. Ces deux changements émanant du groupe boulevresent tout et demandent un nouvel examen ».

O. Ndiaye

(Source : Le Soleil, 17 novembre 2009)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)