twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Adoption de quatre décrets précisant les conditions d’exploitation des réseaux de télécommunications

jeudi 29 décembre 2005

Les autorités sénégalaises ont précisé, par la voie de quatre décrets adoptés le 6 décembre 2005, les conditions d’exploitation des services et réseaux de télécommunications ouverts au public. Ainsi, le décret n° 2005-1182 du 6 décembre 2005 relatif aux prérogatives et servitudes des exploitants de réseaux de télécommunications ouverts au public permet aux opérateurs d’exécuter des travaux sur le sol ou le sous-sol des chemins publics pour la construction et l’entretien de leurs lignes de télécommunications. Le décret n° 2005-1183 du 6 décembre 2005 relatif à l’interconnexion des services et réseaux de télécommunications ouverts au public quant à lui fixe les conditions générales, techniques et financières d’interconnexion des réseaux ainsi que les procédures d’arbitrage des litiges entre les exploitants de réseaux. Le décret n° 2005-1184 du 6 décembre 2005 fixant les conditions de fourniture au public de services de télécommunications détermine les conditions de fournitures des services de liaisons louées et précise notamment qu’elles doivent être « fournies dans des conditions objectives, transparentes et non discriminatoires » et que ces offres doivent être publiées dans les catalogues des prix des exploitants de réseaux. Enfin, le décret n° 2005-1185 du 6 décembre 2005 fixant les conditions générales d’installation et d’exploitation des réseaux de télécommunications ouverts au public précise les conditions de la concurrence, l’égalité de traitement entre les abonnés en matière de tarifs, la nécessité d’une comptabilité analytique de manière à pouvoir déterminer les coûts, produits et résultats des différents réseaux, l’obligation de fournir à l’ART les informations permettant de le contrôle du cahier des charges, le respect de la confidentialité des correspondances et la neutralité du service, le respect des conventions et accords internationaux signés par le Sénégal, les prescriptions exigées par la défense nationale et la sécurité publique ainsi que les prérogatives de l’autorité judiciaire, la contribution à l’aménagement du territoire et à la protection de l’environnement, la contribution à la recherche et à la formation en matière de télécommunications, etc. Le texte intégral de ces décrets est consultable sur le site de l’ART (http://www.art-telecom-senegal.org/ ainsi que sur celui d’Osiris dans la rubrique "Législation et réglementation"([http://www.osiris.sn/rubrique8.html].

(Source : Osiris, 29 décembre 2005)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)