twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Zone CEMAC : validation du règlement communautaire réduisant des coûts de communication

jeudi 5 mars 2020

Les pays d’Afrique s’accordent sur un cadre réglementaire visant la diminution du coût de communication en vue d’améliorer l’intégration communautaire dans la sous-région.

Le coût de communication dans les six Etats de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) connaîtra une baisse sensible dans les prochains mois avec la suppression du roaming. Réunis le 28 février 2020 à Douala, les ministres en charge des Télécommunications ont validé la réglementation communautaire portant suppression des frais d’itinérance sur les réseaux de communication mobile ouverts au public.

Plus concrètement, à partir du 1er janvier 2021, les citoyens des pays d’Afrique centrale en déplacement à l’intérieur de la Zone CEMAC auront accès aux services mobiles, entre autres, appels, SMS, Internet…, sans frais supplémentaires et sans changer de carte SIM. Une mesure qui participe de la volonté de mettre en place et d’harmoniser un réseau mobile unique dans la sous-région.

Avant d’arriver à la phase d’implémentation, plusieurs actions intermédiaires devront être menées, a rappelé le Ministre camerounais des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng. Il s’agit entre autres, de généraliser la signature des protocoles d’accord bilatéraux au 31 décembre 2020 et de supprimer toutes les surtaxes sur le trafic téléphonique intracommunautaire à la date sus-indiquée, ce qui permettra d’aligner des services de communication électronique mobile intracommunautaire sur les tarifs nationaux.

De toute évidence, un réseau mobile unique est plus adapté aux attentes des ressortissants communautaires en ce sens qu’une communication moins chère participe du renforcement de l’intégration régionale, renforce la compétitivité des opérateurs avec en prime, la qualité-prix pour les usagers, sans oublier une mobilisation plus accrue la masse monétaire dans la sous-région.

Dans cette perspective, la mise en place des outils adéquats de régulation s’avère indispensable pour répondre à cette exigence. Raison pour laquelle la vice-présidente de la Commission de la CEMAC, Fatima Haram Acyl estime que le réseau mobile unique régional est une opportunité de renforcement de la libre circulation des personnes, des biens et capitaux avec pour corolaire, « la réduction des taxes et des redevances dans l’industrie mobile peut favoriser l’inclusion numérique, le développement du secteur mobile et la croissance économique ».

Achille Mbog Pibasso

(Source : Financial Afrik, 5 mars 2020)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 323 60 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,85%)
    • 2G : 25,24%
    • 3G : 45,18%
    • 4G : 29,58%
  • 171 230 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 133 954 clés et box Internet (0,94%)
  • 2 333 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,21%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 761

- Taux de pénétration des services Internet : 88,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 223 406 abonnés
- 182 809 résidentiels (81,83%)
- 40 597 professionnels (18,17%)
- Taux de pénétration : 1,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 18 630 276 abonnés
- Taux de pénétration : 114,94%

(ARTP, 30 septembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)