twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Zimbabwe : les Telcos annoncent une hausse des tarifs de communication à cause des délestages

mercredi 25 novembre 2020

Au Zimbabwe, après une augmentation généralisée des tarifs des services de télécommunications en septembre dernier, les abonnés pourraient à nouveau subir une augmentation de ces tarifs. En effet, la Zimbabwe Electricity Supply Authority (ZESA), la compagnie nationale d’électricité a récemment revu à la hausse ses prix, ce qui implique de fait une augmentation des coûts d’exploitation des entreprises de télécommunications. En plus de cette augmentation, la compagnie d’électricité annonce que le pays pourrait connaître davantage de délestages en raison de multiples défaillances techniques et d’une production d’électricité réduite. Une situation qui obligera les entreprises à recourir à des générateurs diesel coûteux pour alimenter leurs activités, et augmentera à nouveau les coûts d’exploitations des opérateurs télécoms. Devant cette situation, les opérateurs télécoms ont d’ores et déjà fait savoir qu’ils répercuteront cette augmentation sur les consommateurs.

« Les fournisseurs de services de télécommunications connaissent actuellement une augmentation rapide de leurs dépenses d’exploitation en raison du contexte d’exploitation inflationniste. En tant qu’industrie, nous luttons également pour faire face à la pénurie de devises étrangères, qui affecte le déploiement des réseaux, l’achat d’accessoires de réseau et le paiement des frais de licence des fournisseurs. Et maintenant, une augmentation du prix de l’électricité, associée à une augmentation des pannes de courant, va non seulement perturber la fourniture de services, mais aussi avoir un impact négatif direct sur nos revenus« , explique un représentant du secteur des télécoms qui comprend entre autres Econet, NetOne et Telecel.

On apprend de cette même source que les opérateurs saisiront prochainement le régulateur des télécoms pour demander une révision à la hausse des tarifs, qui prendrait en compte les nouveaux coûts provoqués par l’augmentation de l’électricité, et la réduction de la fourniture électrique.

Jephté Tchemedie

(Source : Digital Business Africa , 25 novembre 2020)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)