twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Zimbabwe : le régulateur lance un système de suivi du trafic des télécommunications

jeudi 9 juin 2022

Au Zimbabwe, le régulateur se basait sur les déclarations des opérateurs en ce qui concerne le trafic et les revenus. Une méthode qui peut biaiser les données et la régulation du secteur car reposant sur la bonne foi des sociétés télécoms.

L’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications du Zimbabwe (POTRAZ) a lancé, lundi 6 juin, un système de suivi du trafic des télécommunications et d’assurance des recettes. Le nouvel outil permettra au régulateur de lutter contre la fraude sur les réseaux, de faire respecter l’intégrité de la facturation et l’assurance des recettes, et de traiter les litiges sur les interconnexions nationales, le cas échéant.

Le système, apprend-on, donne à la POTRAZ la capacité de mesurer et de calculer diverses statistiques sur le trafic des télécommunications national et international. «  Il faut souligner à ce stade que le système de surveillance du trafic des télécommunications et de garantie des recettes n’a pas la capacité de surveiller le contenu et les conversations. Le système se limite à interagir avec le segment de signalisation du réseau et n’a pas accès aux canaux de trafic  », a précisé Jenfan Muswere, ministre des TIC, de la Poste et des Services de courrier.

Le nouveau système vient remplacer le régime d’auto-déclaration des opérateurs de réseaux mobiles en vigueur jusque-là. Selon le régulateur, les informations et les déclarations fournies précédemment par les opérateurs pouvaient être inexactes, portant préjudice aux revenus. Cette initiative du régulateur s’inscrit dans le cadre de l’objectif du gouvernement de développer le secteur des télécommunications qui «  constitue l’un des principaux piliers de la stimulation de la croissance économique et du développement en vue de la réalisation de la vision 2030  ».

«  Cette mise en service facilite la mise en œuvre d’un système basé sur une technologie de pointe qui permettra de surveiller efficacement le trafic des télécommunications et de recueillir des données précises en temps réel. Cela donnera à l’autorité une meilleure visibilité de la dynamique du marché, ce qui est essentiel pour une régulation efficace, efficiente et tournée vers l’avenir  », a déclaré Gift Machengete, directeur général de la POTRAZ.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 9juin 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)