twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Zimbabwe : le ministre des Finances fait une nouvelle sortie en faveur des cryptomonnaies

lundi 13 septembre 2021

Les cryptomonnaies ne font pas encore l’unanimité. Si les autorités de certains pays africains y voient de nombreux risques, d’autres ne manquent pas de relever les bons côtés qui pourraient aider leurs nations.

Mthuli Ncube, ministre des Finances du Zimbabwe, a évoqué la possibilité pour son pays d’utiliser les solutions basées sur les cryptomonnaies pour réduire le coût des transferts de fonds. Sa nouvelle sortie en faveur de ces actifs numériques est intervenue suite à un récent voyage à Dubaï durant lequel il a visité le DMCC Crypto Center, un écosystème pour les entreprises opérant dans le secteur de la cryptographie et de la blockchain.

« J’ai visité le DMCC Crypto Center à Dubaï qui est un centre d’incubation fascinant pour les cryptomonnaies et les solutions de paiement. Je suis tombé sur des solutions qui pourraient réduire les frais liés aux envois de fonds de la diaspora », a-t-il affirmé.

Il faut souligner qu’il y a quelques années, M.Ncube avait déjà exhorté les citoyens de son pays à « investir dans la compréhension des innovations émergentes comme le Bitcoin ».

Si certains ont loué ces commentaires favorables à l’utilisation des cryptomonnaies, d’autres les qualifient de tardifs. C’est le cas par exemple de Victor Mapunga, PDG de FlexFinTx, qui rappelle au ministre l’existence d’entreprises spécialisées dans la blockchain et les cryptos au Zimbabwe, et l’appelle à travailler avec les locaux.

De son côté, le sénateur Jopa Sayeyo croit qu’avant d’opter pour les cryptomonnaies, « les banques doivent cesser de manipuler les taux de change de la monnaie locale ».

(Source : Agence Ecofin, 13 septembre 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)