twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Zimbabwe : l’augmentation des coûts d’exploitation des opérateurs télécoms fait craindre une nouvelle hausse des prix

mercredi 26 janvier 2022

Depuis 2019, les sociétés télécoms ont procédé à un réajustement de leurs tarifs plus de cinq fois au Zimbabwe afin de rester rentables. Mais la mauvaise situation économique du pays continue d’accentuer la pression sur leurs opérations.

Econet Wireless, l’opérateur leader du secteur de la téléphonie mobile au Zimbabwe n’exclut pas d’augmenter les tarifs de ses services pour compenser l’augmentation de ses coûts d’exploitation. Depuis la fin de l’année 2021, l’entreprise se plaint d’une récurrence des coupures d’électricité qui l’obligent à solliciter davantage des sources alternatives d’énergie telles que les générateurs diesel afin de maintenir ses tours télécoms opérationnelles. Ceci alors que l’inflation a fait croître le coût du diesel en décembre 2021 et de l’électricité le 1er janvier 2022.

Kurai Matsheza, le président de la Confédération des industries du Zimbabwe (CZI), a déclaré que l’augmentation des tarifs d’électricité le 1er janvier, associée à l’instabilité du marché des devises étrangères, était en grande partie responsable de la hausse des prix de la plupart des biens et services dans plusieurs secteurs de l’économie. Dans les télécoms, une augmentation des prix couplée à des incitations fiscales est perçue par les acteurs du secteur comme un moyen d’atteindre le seuil de rentabilité et maintenir la viabilité.

Les chiffres de l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications du Zimbabwe (Potraz) montrent que les fournisseurs de services de réseau mobile ont vu leurs coûts d’exploitation augmenter plus rapidement que leurs recettes au troisième trimestre 2021, principalement en raison de l’inflation. Au cours de ce trimestre, les coûts d’exploitation des entreprises de téléphonie mobile ont augmenté de 40,9 %, passant de 8,8 milliards $ au deuxième trimestre à 12,5 milliards $. Les recettes, quant à elles, n’ont augmenté que de 15,8 %, passant de 16,9 milliards $ au deuxième trimestre à 19,5 milliards $.

Depuis 2019, les opérateurs de réseau mobile ont régulièrement revu leurs tarifs à la hausse. Mais les ajustements effectués se sont toujours révélés inefficaces avec une inflation croissante qui a vu le dollar zimbabwéen perdre plus de 50 % de sa valeur sur le marché libre fin 2021.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 26 janvier 2022)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik