twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Zimbabwe : Face aux abus de certains opérateurs, la banque centrale interdit les transactions via mobile money

jeudi 3 octobre 2019

Alors que le Zimbabwe fait face à une pénurie chronique de liquidité, la banque central a interdit le 30 septembre 2019 les transactions d’argent via les services de mobile money. Une solution qui était pourtant devenue une alternative à la decision des banques commerciales de rationner les retraits en espèces à une limite quotidienne maximale de 100 ZWL (10 USD) par client. Ce qui avait obligé la population à se tourner vers des transactions financières électroniques, via téléphones portables. Pour justifier sa decision, la banque centrale évoque le constat selon lequel “certains agents économiques se livrent à des activités illégales en abusant des facilités d’encaissement, de retrait et de remboursement et en facturant des commissions exorbitantes. Les frais de commission élevés ont pour effet négatif de fausser les prix des biens et des services”. En consequence, la banque centrale “a ordonné à tous les fournisseurs de systèmes de paiement mobiles d’interrompre immédiatement les encaissements et les retraits ».

En effet, sur le terrain, certains opérateurs font payer aux utilisateurs de mobile money des frais de commissions de plus de 40% sur certains achats, et même sur des retraits d’argent. Une situation alimentée par le fort taux d’inflation dans le pays. Selon le Fonds monétaire international, l’inflation a grimpé à près de 300% en août 2019, principalement en raison de l’effondrement de la monnaie, faisant craindre une hyperinflation qui a contraint le pays à se défaire de sa propre monnaie en 2009 contre le dollar américain.

Jephté Tchemedie

(Source : Digital Business Africa, 3 octobre 2019)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)