twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Zambie : le gouvernement a décidé de réguler les réseaux sociaux

lundi 5 février 2018

Le gouvernement de Zambie a décidé de réguler les réseaux sociaux. Le ministère des Transports et des Communications a en effet annoncé qu’il adoptera diverses lois cette année, pour s’assurer que l’utilisation d’Internet et de ses services ne devienne pas incontrôlable.

La décision d’être plus regardant sur les réseaux sociaux, le gouvernement l’a annoncée après plusieurs plaintes du porte-parole de la présidence de la République sur la multiplication d’abus recensés par l’institution publique.

Au regard du nombre d’abus en forte croissance ; publication de fausses nouvelles, d’insultes, menaces, de messages haineux contre l’Etat, la création de faux comptes attribués à des membres du gouvernement, etc ; l’Autorité de régulation des technologies de l’information et de la communication de Zambie (Zicta), estime que la réglementation des médias sociaux est devenue inévitable.

Cet avis, Lewis Mwape ne le partage pas du tout, rapporte le site d’information xinhuanet. Le directeur exécutif du Conseil zambien pour le développement social qualifie les intentions du gouvernement de « frein à la liberté d’expression ». Pour lui, c’est même une agression contre la démocratie du pays car avec cette régulation, « les gens auront du mal à discuter ouvertement des affaires nationales de peur d’être poursuivis en justice ». Même le réseau des bloggers zambiens s’est opposé à cette idée de régulation.

La Zambie n’est pas le premier pays d’Afrique à vouloir réguler les réseaux sociaux pour mettre un terme aux abus qui s’y développent. L’Ouganda l’a aussi envisagé pendant longtemps. Puis, face à l’échec d’un contrôle efficace, le gouvernement a décidé cette année de créer ses propres réseaux sociaux.

(Source : Agence Ecofin, 5 février 2018)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)