twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Yankhoba Diattara préconise un état des lieux de la politique de protection des données à caractère personnel

mardi 14 septembre 2021

Le ministre de l’Economie numérique et des Télécommunications, Yankhoba Diattara, a préconisé, mardi, un état des lieux de la politique de protection des données à caractère personnel au Sénégal.

"Le Sénégal s’est doté, en 2018, d’un arsenal juridique notamment la loi sur la protection des données à caractère personnel (LCDP) et d’une Commission des données personnelles (CDP) de manière à garantir un niveau de protection adéquat. Et c’est l’occasion de faire un état des lieux de la politique de protection des données et de ses perspectives au Sénégal", a-t-il déclaré.

Yankhoba Diattara s’exprimait ainsi à l’occasion de l’atelier de réflexion sur la compliance à savoir cet ensemble de processus et de démarches mises en œuvre en interne par les entreprises pour garantir l’absence de violation de la loi, dans la protection des données personnelles.

Selon lui, force est de constater que la compliance issue de la Common Law applicable au droit des affaires, ne s’est développée dans les pays outre Atlantique que dans les années 1990.

"A cet égard, relativement au numérique, en posant ce débat qui se poursuit encore en Europe, le Sénégal se présente en précurseur sur le continent et anticipe sur la responsabilité de mise en place d’une législation historique mais également innovante compte tenu du dynamisme du secteur", a-t-il soutenu.

Cela signifie, a-t-il dit que "nous devons adopter de nouvelles lois pour suivre le rythme de l’évolution numérique, mais aussi adopter la manière dont nous utilisons les institutions et les processus pour protéger efficacement les droits de l’homme et trouver le bon équilibre face à l’influence croissante des grandes entreprises axées sur les données."

Selon le ministre, "il est impératif", face à l"’ampleur et la rapidité du développement numérique souvent sources de violation des principes intemporelles de la déclaration universelle des droits de l’homme, de faire l’effort de comprendre les risques spécifiques associés."

"A cet égard, notre pays, à travers mon département ministériel, est en train de mettre en œuvre la Stratégie nationale Sénégal Numérique 2025 communément appelée SN2025, arrimée au Plan Sénégal Emergent (PSE), avec comme vision en 2024, le numérique pour tous et pour tous les usages au Sénégal avec un secteur privé dynamique et innovant dans un écosystème performant", a-t-il fait savoir.

(Source : APS, 14 septembre 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)