twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Vote Loi Code des communications électroniques : L’Astuc crie à la censure

mercredi 28 novembre 2018

‘’Non à la censure’’. C’est le cri du cœur lancé par l’Association sénégalaise des utilisateurs des Tic (Astuc) à quelques heures du vote du projet de loi n°28/2018 portant Code des communications électroniques. Le vote aura lieu aujourd’hui, après la séance plénière portant vote du projet de budget 2018 du ministère de la Communication. Pour Ndiaga Guèye et ses collaborateurs, si la nouvelle loi est adoptée, ‘’ce sera la fin d’un Internet libre et ouvert au Sénégal. Désormais, c’est la censure’’.

En fait, contrairement à l’argumentaire du gouvernement qui justifie sa décision par un souci de régulation de l’Internet, l’Astuc voit d’autres motivations. ‘’En réalité, c’est un cadre légal pour censurer Internet qui est mis en place, à la veille de l’élection présidentielle de février 2019. Et ses décrets d’application ont déjà été élaborés pour une application immédiate de la loi après promulgation’’, avancent ces utilisateurs du Net. Ils estiment que ‘’désormais, la transparence de la présidentielle est menacée et Internet devient une arme politique au service des autorités’’. Aussi, l’Astuc est-il d’avis que les ‘’opposants politiques, les organisations de la société civile, les lanceurs d’alertes, journalistes, etc., sont tous en danger’’.

Dans la même veine, l’Astuc souligne que l’adoption, par le gouvernement, du projet de loi et son vote par les députés confirment que les autorités sénégalaises ne placent pas la question du respect des droits humains et libertés fondamentales des citoyens dans le secteur des Tic au cœur de la politique numérique de ce pays.

Face à cette menace qui pèse sur la démocratie et la liberté d’expression, l’Astuc déclare qu’il appartient maintenant aux citoyens sénégalais de tirer toutes les conséquences des décisions des autorités qui sont contraires aux intérêts du Sénégal.

(Source : Enquête, 28 novembre 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)