twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Voici les Africains élus à des postes de direction à l’UIT et au Conseil de l’UIT

lundi 5 novembre 2018

La 20ème Conférence de plénipotentiaires de l’Union internationale des télécommunications (UIT) se tient à Dubaï aux Emirats Arabes Unis depuis le 29 octobre 2018, et ce jusqu’au 16 novembre 2018. Les Etats membres ont achevé ce 05 novembre 2018 le processus d’élection au Conseil de l’UIT et au bureau du Règlement des radiocommunications de l’UIT. La semaine dernière, c’était le cas pour les élus du secrétariat général de l’UIT et des directeurs des trois bureaux.

S’agissant du Conseil de l’UIT, il faut signaler que l’UIT est régie par la Conférence des plénipotentiaires qui est l’organe suprême de l’Union et élit ses hauts fonctionnaires, les 48 membres de son Conseil et ses douze membres du Comité du Règlement des radiocommunications. Ce Conseil détermine également l’orientation de l’Union et de ses activités au cours des quatre années suivantes.

Le Conseil de l’UIT est l’organe directeur de l’UIT entre les Conférences de plénipotentiaires, qui ont lieu tous les quatre ans. Il assure la supervision des activités, des politiques et des stratégies de l’Union, gère les groupes de travail sur des sujets spécifiques créés par les Conférences de plénipotentiaires ou par le Conseil lui-même. Il prépare les projets de plans stratégiques et financiers de l’UIT pour présentation à la Conférence de plénipotentiaires.

Composition du Conseil de l’UIT

Le Conseil de l’UIT est composé de 48 membres. Chaque membre représente son pays et chaque région a un quota défini de membres. L’Afrique (région D) dispose de 13 places dans ce conseil. Mais, 19 pays africains étaient candidats. L’Europe de l’Est et l’Asie du nord (région C) dispose de cinq places, l’Asie et l’Australasie (région E) 13 places, l’Europe occidentale (région B) huit places et l’Amérique (région A) neuf places.

Les 19 pays africains, candidats au poste de membres du Conseil de l’UIT, étaient : Afrique du Sud, Algérie, Burkina Faso, Cameroun, Côte D’ivoire, Egypte, Ghana, Kenya, Mali, Mauritanie, Maroc, Nigeria, Rwanda, Sénégal, Soudan, Tanzanie, Togo, Tunisie et Ouganda.

Les 13 pays africains qui étaient jusqu’ici membres du Conseil de l’UIT étaient l’Algérie, le Burkina Faso, l’Egypte, le Ghana, le Kenya, le Mali, le Maroc, le Nigéria, l’Ouganda, le Rwanda, le Sénégal, la Tanzanie et la Tunisie.

Donc, les six pays africains que sont l’Afrique du Sud, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Togo, la Mauritanie et le Soudan étaient en course pour siéger à ce conseil.

Les résultats des élections sont tombés aujourd’hui. Les 13 pays africains élus pour la Région D sont : Afrique du Sud, Algérie, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Égypte, Ghana, Kenya, Maroc, Nigéria, Ouganda, Rwanda, Sénégal et Tunisie. L’Afrique du Sud et la Côte d’Ivoire font donc leur entrée dans ce Conseil au détriment du Mali et de la Tanzanie qui perdent leur place. Ces Etats membres élus au Conseil de l’UIT vont siéger durant de 2019 à 2022.

Au Comité du Règlement des radiocommunications

L’UIT, par l’intermédiaire de son Secteur des radiocommunications (UIT-R) et de son secrétariat, le Bureau des radiocommunications, est l’autorité mondiale responsable de la gestion du spectre des radiofréquences et des ressources en orbite des satellites. Avec l’expansion incessante des services sans fil dans le monde entier, il existe des demandes concurrentes pour une part du spectre des radiofréquences afin de soutenir de nouvelles applications. L’importance et la pertinence des travaux de l’UIT-R augmentent donc de jour en jour.

Ce Comité du Règlement des radiocommunications est un organe à temps partiel composé de 12 membres représentant les cinq régions de l’UIT (Amériques, Europe occidentale, Europe orientale et Asie du Nord, Afrique et Asie/Australasie). L’Afrique dispose de trois places dans ce Comité. Cet organe approuve les Règles de procédure en application du Règlement des radiocommunications, y compris celles relatives à l’attribution et à l’utilisation des radiofréquences et à l’utilisation des orbites des satellites. Il sert également de commission d’appel en cas de différends et donne des conseils aux Conférences mondiales et régionales des radiocommunications.

Il y avait également élection des membres de ce comité. Pour la région D, Afrique, cinq candidats étaient en lice. Les heureux élus sont : Elsayed Azzouz (Égypte), Samuel Mandla Mchunu (Afrique du Sud) et Hassan Talib (Maroc). Retrouvez leurs portraits dans l’édition spéciale de DIGITAL Business Africa. L’Ougandais Simon Bugaba et le Nigérien Ahmed Jean Boraud sont les perdants de cette élection.

L’ensemble des membres élus du Conseil de l’UIT

Région A – Amériques (9 sièges) – Argentine ; Bahamas ; Brésil ; Canada ; Cuba ; El Salvador ; États-Unis ; Mexique ; Paraguay.

Région B – Europe occidentale (8 sièges) – Allemagne, Espagne, France, Grèce, Grèce, Hongrie, Italie, Italie, Suisse, Turquie.

Région C – Europe orientale et Asie du Nord (5 sièges) – Azerbaïdjan ; Fédération de Russie ; Pologne ; République tchèque ; Roumanie ; Pologne.

Région D – Afrique (13 sièges) – Afrique du Sud, Algérie, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Égypte, Égypte, Ghana, Kenya, Maroc, Nigéria, Ouganda, Rwanda, Sénégal, Tunisie et Tunisie.

Région E – Asie et Australasie (13 sièges) – Arabie saoudite, Australie, Chine, Corée (Rép. islamique d’), Emirats arabes unis, Inde, Indonésie, Iran (République islamique d’), Japon, Koweït, Pakistan, Philippines, Thaïlande, Thaïlande.

Résultats des élections au Comité du Règlement des radiocommunications de l’UIT 2019-2022 :

Région A : Amériques : Chantal Beaumier (Canada) ; Fernando Borjón Figueroa (Mexique).

Région B : Europe occidentale : Yvon Henri (France) ; Lilian Jeanty (Pays-Bas).

Région C : Europe orientale et Asie du Nord : Sahiba Hasanova (Azerbaïdjan) ; Nikolay Varlamov (Fédération de Russie).

Région D : Afrique : Elsayed Azzouz (Égypte) ; Samuel Mandla Mchunu (Afrique du Sud) ; Hassan Talib (Maroc).

Région E : Asie & Australasie : Tariq Alamri (Arabie Saoudite) ; Akira Hashimoto (Japon) ; Doan Quang Hoan (Viet Nam).

Les Directeurs élus

Directeur du Bureau de développement des télécommunications (BDT), Doreen Bogdan-Martin (États-Unis)

Directeur du Bureau de la normalisation des télécommunications (TSB), Chaesub Lee (République de Corée), réélu

Directeur du Bureau des radiocommunications (BR), Mario Maniewicz (Uruguay)

Les élus au Secrétariat général de l’UIT

Le Secrétaire général, Houlin Zhao de Chine, réélu

Secrétaire général adjoint, Malcom Johnson (Royaume-Uni), réélu

Beaugas – Orain DJOYUM

(Source : DIGITAL Business Africa, 5 novembre 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)