twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Viber se dit ouvert à un partenariat avec les opérateurs télécoms africains

mardi 15 décembre 2015

La société Viber, propriétaire de l’application de Voix sur IP éponyme, se dit ouverte à un partenariat avec les opérateurs de téléphonie mobile en Afrique. Dans un entretien accordé au site spécialisé Light Reading, Mark Hardy (photo), le directeur du marketing de Viber, explique que l’entreprise a « juste commencé à construire une présence commerciale dans la région, mais nous sommes certainement ouverts à explorer les possibilités de partenariat avec des opérateurs de télécommunications dans les marchés africains » a-t-il déclaré dans l’espoir d’étendre sa présence et des capacités à travers le continent.

En Afrique, alors qu’aucune politique marketing n’avait été déjà prévue pour la région, la croissance de l’utilisation de Viber a été suscitée en grande partie par le bouche-à oreille, explique l’entreprise. Ce qui lui a permis entrevoir le potentiel que regorge ce nouveau marché. Le partenariat avec les opérateurs télécoms viendrait aussi résoudre une fois pour toute le problème de blocage de cette application de VoIP par plusieurs sociétés télécoms qui y voient un concurrent déloyal, tout comme les autres applications que sont Whatsapp et Skype. Elles permettent d’émettre des appels et d’envoyer des SMS sur Internet, avec plus de flexibilité dans son crédit de communication. Par exemple, à défaut d’utiliser son crédit de communication principal pour envoyer des SMS ou appeler, ce qui reviendrait plus cher, les utilisateurs de Viber en Afrique préfèrent souscrire à un forfait Internet moins cher et utiliser l’application qui permet d’envoyer un nombre illimité de SMS jusqu’à épuisement du forfait.

Selon une étude de Xalam Analytics, l’unité de recherche de Heavy Reading en Afrique et au Moyen-Orient, l’achat d’un paquet de données et son utilisation avec Viber ou WhatsApp peut aider un consommateur africain de mobile à réaliser une économie de 40% à 99% sur le coût d’utilisation d’un service de télécommunication traditionnel.

(Source : Agence Ecofin, 15 décembre 2015)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)