twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Vers "une structure nationale de cybersécurité"

mardi 12 avril 2016

Le Sénégal envisage de créer une "structure nationale de cybersécurité", pour faire face à cybercriminalité, a annoncé, mardi, le ministre des Postes et des Télécommunications, Yaya Abdoul Kane, sans donner plus de détails.

"L’une des premières mesures que nous envisageons de prendre, est la création d’une structure nationale de cybersécurité", a-t-il annoncé, sans plus de détail, à l’ouverture d’une rencontre régionale sur la cybersécurité.

Les missions de cette structure vont "s’articulent autour des activités de lutte contre la cybersécurité, la gestion des incidents informatiques, l’information pour les autorités et les pouvoirs publiques", a précisé M. Kane.

Le ministre des Postes et Télécommunications a par ailleurs appelé à l’élaboration et la mise en en œuvre d’une "stratégie nationale de cybersécurité" qui assurerait "une coordination des actions de lutte contre la cybersécurité".

Le Sénégal dispose déjà d’une Brigade de lutte contre la cybercriminalité, d’un groupe opération d’enquêteurs spécialisés et d’une équipe chargé d’analyses stratégiques sur la cybercriminalité, a rappelé le ministre.

"Face aux conséquences désastreuses des cyberattaques sur les systèmes d’information sensibles des organisations publiques et privées, la coopération internationale joue un rôle déterminant dans le partage d’informations et la sensibilisation sur les meilleurs pratiques", a souligné Yaya Abdoul Kane.

L’ambassadeur de Pays-Bas, Theo Peters, dont le pays participe à l’organisation de cette conférence régionale, a pour sa part plaidé pour une coopération nationale, régionale et internationale, compte tenu de "la globalité" et de "la complexité" de la problématique de la cybersécurité.

"Nous sommes heureux de confirmer que nous allons soutenir le Sénégal dans ses efforts visant à développer sa stratégie nationale, en mettant à sa disposition des assistants techniques", a indiqué Theo Peters.

(Source : APS, 12 avril 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)