twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Vers un réseau africain des mécanismes nationaux en genre et TIC

lundi 24 mai 2004

La consultante en genre et développement Astou Diop Diagne, présidente de l’atelier sur le renforcement des compétences des mécanismes nationaux en genre et TIC, ouvert lundi à Dakar, a annoncé que l’un des objectifs de cette rencontre est la mise en réseau de mécanismes au sein de chaque pays, mais également entre les différents pays.

‘’Il faut arriver à mettre en réseau les mécanismes nationaux au sein de chaque pays et mettre également en réseau les mécanismes entre les différents pays’’, a-t-elle dit, expliquant que ceci a pour but, à travers l’utilisation des Techniques de l’information et de la communication, de renforcer les capacités de chaque ministère du Développement Social et de la Famille en genre d’abord, en TIC ensuite et enfin en genre et TIC.

‘’Il est prévu à cet effet des séances de clarification sur les concepts genre et TIC et une séance d’analyse de planification et d’intégration en genre dans le développement’’, a-t-elle ajouté.

Mme Astou Diop Diagne qui s’exprimait à l’ouverture de l’atelier sur le renforcement des capacités des femmes en TIC est aussi revenu sur un autre aspect de la rencontre de Dakar.

Selon elle, l’atelier permettra de pouvoir véhiculer l’information, la partager entre les femmes des différents pays, mais surtout mettre à la disposition des participants des outils pour une bonne planification des mécanismes nationaux pour que le maximum de femmes puisse en bénéficier.

Cependant, Mme Diagne a déploré le retard considérable des femmes en matière de TIC. ‘’Nous sommes conscientes de l’énorme retard des femmes dans ce domaine. Mais nous allons recenser tous les problèmes qui font obstacle à leur intégration. Des problèmes souvent liés au non accès des femmes à l’information, à la faiblesse des moyens, à la non scolarisation et à l’analphabétisme’’, a-t-elle expliqué.

L’atelier qui se tient du 24 au 28 mai regroupe des personnes chargées des questions genre et communication ou informatique de venues du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, de la Guinée équatoriale, de la Guinée, du Mali, du Niger, du Sénégal, du Tchad, du Togo. Les Nations unies sont également présentes aux assises.

(Source : APS 24 mai 2004)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)