twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Vers le développement des programmes de contenus des universités

lundi 11 février 2008

Le renforcement des capacités de l’Université virtuelle africaine (UVA) vise à donner aux universités partenaires les outils nécessaires au développement de leur propre programme de contenus, a fait savoir lundi à Dakar le directeur des programmes de l’UVA, Nicolas Rippon.

‘’Notre objectif est de développer les modalités d’enseignement différentes à distantes. Ce qui évitera à l’étudiant de se déplacer de son lieu de résidence pour être bloqué dans un espace confiné alors qu’il pouvait rester chez lui et recevoir ces enseignements’’, a expliqué Nicolas Rippon au cours de la cérémonie de lancement du programme de renforcement des capacités de l’UVA.

‘’L’activité principale est de renforcer les capacités des universités mais aussi de contribuer à promouvoir la recherche et la coopération entre universités en adaptant les méthodologies d’enseignements à distance aux différents contextes africains qui diffèrent selon les pays’’, a-t-il indiqué.

‘’Cela permettra de se débarrasser des contraintes physiques de la limite spatiale de l’université d’accueil. Il s’agit de rendre l’université plus accessible à tous pour que les études universitaires ne soient pas réservées à 10% des étudiants’’ a-t-il encore souligné.

Selon M. Rippon, l’UVA n’a pas de rapport direct avec les étudiants sauf dans le cadre des programmes de courte durée en journalisme, en langues ou bien en commerce et qui sont gérés par le bureau régional de Dakar.

‘’Ces sessions accueillent en général 30 à 40 étudiants pour une formation de 3 à 4 mois’’, a-t-il fait savoir.

L’Université virtuelle africaine, créée en 1997, travaille avec plus de 58 universités partenaires dont 33 pays dans toute l’Afrique.

Le programme renforcement des capacités est financé par la Banque africaine de développement (BAD) et le Programme des nations unies pour le développement (PNUD) d’un coût d’environ 100.000 de dollars par institution.

(Source : APS, 11 février 2008)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)