twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Vers la validation des projets de textes sur la protection des données à caractère personnel

mercredi 4 décembre 2019

Le Secrétaire général du ministère de l’Economie numérique et des Télécommunications, Yoro Moussa Diallo, a procédé mercredi à l’ouverture de l’atelier de partage et de validation des projets de textes sur la protection des données à caractère personnel, a constaté l’APS.

’’Ces projets sont d’une importance capitale pour le développement du secteur du numérique car ils s’inscrivent en droite ligne des stratégies nationales +SN 2025 et SNC 2022. L’atelier permettra également de mettre à jour le cadre juridique à la lumière des évolutions récentes de la technologie liée à la protection des données à caractère personnel’’, a dit M. Diallo.

Face aux défis croissants liés au numérique et à la protection des données personnelles, aux scandales à grande échelle qui ne cessent de faire l’actualité, les nouvelles mutations et évolutions technologiques liées au développement des services de paiement en ligne, les technologies émergentes, impliquent une production exceptionnelle de données, ’’un certain nombre de dispositions sont à prendre’’, a dit M. Diallo.

D’où, selon lui, ’’la primauté d’assurer la protection de l’identité numérique des individus et d’instaurer la confiance numérique par l’application du droit d’accès données, du droit à l’oubli et l’effacement des données, du droit à la portabilité des données et du droit de notification’’.

’’Les progrès numériques offrent aux individus, même très éloignés des centres d’activités, la possibilité d’un développement culturel et social, source d’enrichissement personnellement. Cette richesse humaine, rendue possible par les progrès numériques, est toutefois susceptible de mettre en péril les droits humains’’, a fait remarquer Yoro Moussa Sow.

De nombreux usagers exposent ’’plus ou moins volontairement’’ et de manière croissante leurs données à caractère personnel, ’’sans nécessairement prendre conscience des risques pour le respect de leur vie privée’’, a-t-il souligné. ’’Ces pratiques sont souvent la transposition numérique d’atteintes aux droits mais le développement de l’Internet leur donne une dimension nouvelle, qui appelle de nouvelles normes et de nouvelles actions’’, a insisté le secrétaire général du ministère de l’Economie numérique et des Télécommunications.

(Source : APS, 4 décembre 2019)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)