twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Vers la mise en place d’un Comité ministériel africain en charge des NTIC

mardi 20 avril 2004

Les ministres africains chargés des Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) ont décidé mardi à Dakar de la mise en place d’un Comité ministériel africain chargé des NTIC.

Le projet de création de ladite instance proposé par le président Abdoulaye Wade a été adopté à l’unanimité par les ministres pour ‘’assurer la conception, le suivi et l’harmonisation des initiatives, programmes et projets africains dans le cadre de la société de l’information’’, ont déclaré les participants aux assises, ouverte lundi par le chef de l’Etat.

Les ministres ont toutefois émis des réserves quant à la contribution minimale par pays qui n’est autre qu’un engagement des Etats en direction du Fonds de solidarité numérique.

Estimée à 500.000 dollars, la contribution a été jugée trop élevée par certains représentants. Ils ont proposé qu’elle soit laissée à l’appréciation de chaque pays.

Cependant le ministre sénégalais de l’Information et de la Coopération panafricaine dans les NTIC, Mamadou Diop Decroix, a ramené tout le monde autour d’un consensus : ‘’faire un rappel verbal appliqué à tous les pays pour qu’ils annoncent leur contribution au plus tard à la réunion d’Accra en février 2005’’.

Entre autres recommandations, les représentants ont sollicité l’appui à la mise en place des stratégies nationales, en particulier aux NICI (National infrastructure of communication and information).

Une réflexion sur l’utilisation des TIC pour atteindre les objectifs de développement du millénaire ainsi que le renforcement de la coordination des initiatives, projets et programmes relatifs à la société de l’information en Afrique ont également été préconisés.

Ils ont également demandé un appui à la proposition de la République du Ghana pour l’organisation de la Conférence régionale préparatoire pour l’Afrique à Accra en février 2005.

Les ministres ont par ailleurs sollicité la mise en place d’un groupe de travail sur les contenus en rapport avec l’académie des langues africaines et en tenant compte des différents travaux en cours dans les instituts de recherche.

(Source : APS 20 avril 2004)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)