twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Vente des produits de la vallée - Bientôt les transactions sur téléphone portable

lundi 7 juillet 2008

Pour lutter contre l’action néfaste des intermédiaires agricoles et la rétention des stocks de vivres par les commerçants véreux, en somme contre toute forme de spéculation, le Pr. Samba Mbaye est en train de mettre en place un système de commercialisation dénommé « Gprs » qui consiste à tenir à disposition des opérateurs toutes les informations liées aux stocks, au prix et à la localisation des produits à temps réel, sur une simple manipulation du téléphone...portable .

Selon le Pr. Samba Mbaye, le concepteur de ce système, « on s’est rendu compte que le Sénégal a investi plusieurs milliards dans la mise en valeur de la vallée du fleuve Sénégal.

Seulement, il se pose jusqu’à présent un problème d’insécurité alimentaire dans le pays. Une autre constante est que les producteurs se plaignent de la mévente des produits du crû, alors que le pays est un gros importateur vivrier », a noté le Pr. Mbaye qui faisait le diagnostic de la condition des paysans du fleuve. « Pourtant, les commerçants que nous avons interrogés nous ont fait part de leur ignorance des stocks existant dans la zone.

Les trois seuls débouchés pour ces agriculteurs restent Dakar, Saint-Louis et Louga. Les opérateurs des autres régions ne sont pas au fait des stocks qui existent dans la vallée du fleuve Sénégal. C’est ce qui nous a amené à concevoir un système Gprs qui consiste à donner la bonne information au bon moment à partir d’un téléphone portable et en utilisant un code préétabli.

Ainsi, de n’importe quel point du globe, l’on peut disposer d’informations sur les stocks, le prix bord champ, la localisation exacte. Ce sont là des données qui permettent d’effectuer des transactions directes entre opérateurs et producteurs, opérations qui seront dépouillées d’actions louches ou spéculatives.

Que ce soit pour le riz, les oignons, la tomate industrielle, le blé, les pastèque et melons ... », a ajouté M. Mbaye. En outre, le système mettra sur la touche les intermédiaires ou « bana-bana » qui prennent d’assaut les parcelles dès la maturité des produits qui se situe généralement au sortir d’une période de soudure et imposent leur prix d’achat aux paysans essoufflés.

« Nous sommes très avancés dans la mise en place de ce système et nous pensons que dans deux mois, tout au plus, il sera parfaitement fonctionnel », a souligné M. Mbaye.

Saliou Fatma Lo

(Source : Le Soleil, 7 juillet 2008)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)