twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Une version améliorée d’une plateforme de rechargement prépayé lancée en Afrique

mercredi 30 mars 2016

Dans la plupart des pays africains, au moins 90% les abonnés des opérateurs fixe, mobile et internet réunis, sont des clients prépayés.

En pratique ces clients paient en espèce, par mobile money ou de plus en plus via un compte bancaire et reçoivent des unités (crédits téléphoniques) sur un compte virtuel qui leur permet l’utilisation du service fourni par leur opérateur. Pour mener à bien cet exercice de précision, les opérateurs ont désormais une nouvel atout la version 6.4 de PreTUPS (à ne pas confondre avec la plateforme de crowdfunding PretUp), de Mahindra Comviva, qui vient de la lancer.

Une solutions populaires

La solution de rechargement électronique et de gestion du prépayé de Mahindra Comviva s’intègre facilement aux plateforme IN des opérateurs. Selon les statistiques officielles, elle serait déjà installée chez 55 opérateurs dans le monde qui ont un total consolidé d’abonnés estimé à 840 millions de personnes soit un peu plus de 10% de terriens.

Pour , Senior Vice President et Directeur des solutions financières mobiles de Mahindra Comviva « Dans un marché à évolution galopante, les opérateurs télécoms ont besoin d’une plate-forme de recharge électronique évoluée et dynamique. La version avancée 6.4 de PreTUPS est une solution prépayée globale éprouvée de gestion de compte qui permettra à plusieurs opérateurs de suivre le rythme de l’évolution des besoins du marché ».

Les innovations apportées

Par rapport à l’ancienne version (version 6.3), plusieurs nouvelles fonctionnalités sont intégrées. En premier lieu, le module de géolocalisation « Geo-fencing ». La plupart des opérateurs accordent des agrément par zone à leurs distributeurs. PreTUPS 6.4, à l’aide de cartes géographiques intégrées, dresse de véritables murs autour de chaque zone pour éviter les infiltrations. L’opérateur a ainsi une vision globale de ses ventes en temps réel mais surtout il a un outil puissant pour optimiser son réseau et faire une projection sur la demande du marché de façon plus pertinente.

L’aspect temps réel est encore plus perceptible au niveau de la fonction de rechargement de chaîne à chaîne « Auto C2C ». Elle permet des transferts automatiques de crédits de communication entre les masters distributeurs et leurs détaillants en dessous du stock d’alerte afin qu’ils alimentent le marché et évitent la perte de revenus.

Cette plateforme révolutionnaire est aussi programmée pour tout type de services : SMS, data, services à valeur ajoutée, internet, etc. PreTUPS gère efficacement également les programmes de fidélisation des distributeurs. Les bonus et les ristournes prévisionnels sont accessibles par simple requête. Un stimulus dont l’opérateur peut se servir en couplant ce module avec des campagnes push SMS.

(Source : ICT4Africa, 30 mars 2016)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)