twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Une gamme de nouveaux services

lundi 15 janvier 2001

Les télécentres sénégalais est connu une évolution qui leur a conféré de nombreuses nouvelles fonctions. Auparavant limités seulement à commercialiser la communication fournie par la Sonatel, ils présentent aujourd’hui maints nouveaux aspects. La gamme de service s’est élargie avec des services liés aux Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (Ntic). L’un des derniers services à entrer dans les attributions de ce qu’on pourrait appeler les "télécentres de deuxième génération " est la commercialisation d’Internet. Ce service fait que pratiquement nombre d’entre eux jouent le rôle de cyber café.

Cette caractéristique est fréquemment observée au point qu’au mois de novembre dernier, la Sonatel et le Syndicat national des télécentres privés (Synts) a engagé une reflexion sur "les télécentres privés et le développement d’Internet au Sénégal ". C’était à l’occasion de la journée nationale des télécentres privés. Mais avant l’adoption d’Internet, pour diversifier leurs revenus, nombre de gérants ont exploré des activités comme la vente de produits cosmétiques, la couture, la saisie, la photocopie, la reliure etc..

Cette diversification des activités a été une des premières réponses aux difficultés nées de l’augmentation du nombre de télécentres. Elle s’est traduite par une valorisation à outrance de l’espace, possibilité en principe offerte à la Sonatel. Cependant, la disposition est limitative. En effet, selon les indications données, "dans le contrat signé avec la Sonatel, il est prévu que nous pouvons revendre certains produits, particulièrement ceux qui ne sont pas polluants. Cela concerne par exemple les produits de la Sonatel comme les portables, les cartes Diamono".

Cette réglementation sur les produits qui doivent être vendus n’est pas appliquée dans toute sa rigueur par la Sonatel. Et avec l’élargissement des marchandises écoulées, "on voit même des légumes dans certains télécentres". Ainsi,"il est difficile d’avoir aujourd’hui une définition exacte d’un télécentre ", affirme Ansoumani Cissé.

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)