twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Une étude de l’ARTP révèle une faible utilisation de l’Internet

mercredi 31 mars 2010

Moins de 15 pour cent des personnes de 12 ans et plus utilisent l’Internet au Sénégal, révèle une étude de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) rendant notamment compte du faible niveau global de connexion à l’Internet.

La situation semble un peu plu reluisante à Dakar, la capitale, qui enregistre un taux de 35,1 pour cent contre 16,4 pour cent dans les autres centres urbains, selon l’Enquête nationale sur les Technologies de l’information et de la communication (ENTICS) réalisée entre mai et octobre 2009.

Selon cette étude dont les résultats seront présentés jeudi à la presse, le milieu rural demeure en marge de l’ère numérique puisque le taux de connexion n’y est que de 5,5 pour cent.

Elle fait aussi état d’un ‘’bon niveau d’équipement en ordinateurs des entreprises et des structures de l’administration’’, bien que l’utilisation régulière de l’Internet soit faible dans les entreprises ainsi que le nombre d’employés disposant d’une adresse e-mail professionnelle.

De même, peu d’entreprises (28 pour cent) et près de la moitié (43 pour cent) des structures de l’administration disposent d’un site Internet dont la gestion est cependant sous-traitée à hauteur de 52 pour cent dans les entreprises. Cette gestion est cependant assurée en interne à 80 pour cent dans l’administration, selon cette étude.

Cette étude, conduite en partenariat avec l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD), vise à alimenter les bases de données nationales et internationales, à travers une connaissance précise et chiffrée de l’état de l’évolution de la société de l’information au Sénégal.

’’Il s’agit aussi, par ce biais, d’apprécier le degré d’usage et d’appropriation de ces technologies par les citoyens, les ménages, les entreprises et les administrations, avec l’objectif d’orienter les politiques publiques en matière de TIC’’, a commenté Ousmane Ndiaye, directeur des études et du développement de l’ARTP.

‘’Ce qui était important à notre niveau, c’était de voir comment ces technologies étaient utilisées’’, a indiqué Ousmane Ndiaye dans un entretien avec la rédaction de l’APS.

(Source : APS, 31 mars 2010)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)