twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Un texte communautaire sur les fréquences radioélectriques entre en vigueur en juin

vendredi 20 décembre 2013

Un texte communautaire sur la gestion des fréquences radioélectriques dans les zones frontalières de six pays ouest-africains, dont le Sénégal, entrera en vigueur en juin 2014, a annoncé vendredi à Dakar le directeur des radiocommunications à l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) du Sénégal, Abdou Ndiaye.

Le Cap-Vert, la Gambie, la Guinée, la Guinée-Bissau, la Mauritanie et le Sénégal étaient représentés à une réunion organisée de mardi à vendredi, à Dakar, en vue de "la finalisation du document portant cadre de coordination et de partage des fréquences radioélectriques" dans ces mêmes pays. Ils avaient signé ce document le 27 août 2009.

"Les accords sont concluants. Ils seront signés, adoptés et remis aux autorités publiques de [chacun des six pays]. La mise en œuvre du document devra se faire au plus tard en juin 2014", a affirmé M. Ndiaye à la cérémonie de clôture de la réunion.

La gestion des ondes dans les zones frontalières est confrontée à des "problème", a-t-il signalé.

"Le document est un accord sous-régional relatif à la coordination des fréquences comprises entre 87.5 MHZ et 30 GHZ", a dit M. Abdou Ndiaye.

Selon lui, le texte adopté par ces pays permettra de "prévenir les brouillages préjudiciables et mutuels, entre les réseaux et systèmes radioélectriques frontaliers".

La réunion de Dakar, la troisième d’une série organisée par les six pays, "a permis de finaliser les dispositions du document relatif au partage et à la coordination des fréquences destinées aux réseaux GSM 900 et 1800 MHZ dans les zones frontalières", a expliqué M. Ndiaye.

Il a insisté sur la nécessité pour les pays concernés de réunir chaque année les opérateurs des télécommunications et les professionnels de la régulation de ce secteur, dans le but d’échanger des expériences et mettre en place un cadre unique de coordination des fréquences dans les zones frontalières.

(Source : APS, 20 décembre 2013)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)