twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Un expert préconise "la maîtrise totale" des nouvelles applications

mercredi 4 juillet 2018

Le Directeur général de la société Tactikom au Sénégal, Pape Gorgui Touré, a relevé, mercredi à Dakar, "l’urgence absolue" pour les acteurs du secteur de l’électronique d’avoir une "maîtrise totale" sur les nouvelles applications (Facebook, WhatsApp et Skype) afin d’assurer la survie de certains opérateurs.

S’exprimant lors d’une rencontre avec la presse, M. Touré prévient que la non maîtrise du secteur "provoque, dans son ensemble, des perturbations importantes qui vont remettre en question la survie de certains opérateurs".

"Le secteur des télécommunications électroniques s’est enrichi d’un nombre important de nouveaux acteurs, d’opérateurs et de nouvelles applications ; les unes traditionnelles telles que le téléphone, les sms ; les autres venant avec les nouvelles possibilités offertes avec l’Internet et le haut débit : Skype, Facebook et WhatsApp", a-t-il expliqué.

Pape Gorgui Touré souligne que "cette nouvelle diversité engage l’ensemble des acteurs, qu’ils soient opérateurs, régulateurs, autorités de régulation et même les associations de consommateurs, à réenvisager, chacun en ce qui le concerne, sa façon d’aborder ce secteur".

"Il faut repenser le marché. Il y a des applications qui sont offertes et qui nous viennent de l’Internet et qui ne sont pas maîtrisées par les opérateurs ni de façon suffisante par l’autorité de régulation", a-t-il dit.

Selon M. Touré, une emprise sur ces applications, en tenant compte de ce qui se passe sur Internet, est une urgence absolue. "Car, si on ne le fait pas, la compétition va s’éteindre et une compétition sauvage va s’installer au détriment, à moyen terme, de l’ensemble des consommateurs", a-t-il alerté.

"Lorsqu’il y a une compétition sauvage et que le service existe, le consommateur y gagne. Mais, il arrivera un moment où les ressources générées par cette compétition ne vont plus permettre ni le renouvellement, ni l’augmentation des capacités dont ils ont besoin pour communiquer, et le service va se dégrader et peut amener les opérateurs les plus fragiles à disparaitre", a-t-il dit.

M. Touré assure qu’une correspondance a été envoyée à la plus haute autorité du pays afin de l’informer sur la question.

(Source : APS, 4 juillet 2018)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)