twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Un expert de l’UEMOA invite à une meilleure interconnectivité des universités sénégalaises

mardi 23 février 2016

Le Sénégal, en raison de sa position au sein de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), doit davantage veiller à une meilleure coordination des initiatives portant sur l’interconnectivité entre universités sénégalaises, a indiqué, mardi, à Dakar, l’expert Alain Capo Chichi, consultant auprès de cette organisation d’intégration ouest-africaine.

Les autorités sénégalais doivent "penser à une bonne coordination des initiatives fixes sur l’interconnectivité entre les universités’’, au regard de la ’’position considérable’’ du Sénégal dans l’espace UEMOA, a-t-il dit.

S’exprimant au cours d’un atelier de restituction sur l’état de la connectivité dans les institutions d’enseignement supérieur et de la recherche du Sénégal, il a souligné la nécessité d’e doter les universités de capacités numériques conséquentes.

Cet atelier entre dans le cadre du Projet d’appui à l’enseignement supérieur dans les pays de l’UEMOA (PAES), mis en oeuvre depuis 2005.

Alain Capo Chichi a souligné la nécessité de "bonnes stratégies de développement de contenus interopérables’’, avant de recommander l’harmonisation et la mutualisation des méthodes de productivité, entre autres défis à relever selon lui dans ce domaine.

’’Il faudrait mettre l’accent sur la formation et le renforcement des capacités dans les technologies de l’information et de la communication (TIC)", a dit l’expert de l’UEMOA.

Selon le directeur du cabinet du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Malick Sow, la mise en oeuvre du PAES a jusque-là enregistré "des statistiques faibles sur l’enseignement supérieur".

Pour palier les manquements enregistrés, le projet a prévu l’acquisition de matériel informatique, en vue d’équiper les directions en charge de ces statistiques dans les pays membres.

’’Dans le cadre du PAES, le Sénégal vient de recevoir des matériels qui lui sont destinés’’, a révélé le directeur de cabinet du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Le Sénégal "est en mesure de mettre les TIC au cœur du système d’enseignement supérieur par rapport à des avancées significatives qu’il a connues’’, a de son côté indiqué le professeur Ramatoulaye Diagne Mbengue, conseillère technique du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

’’L’étude de l’expert nous donne beaucoup d’espoir face aux mesures prises par le ministère en ce qui concerne la connectivité des universités’’, a-t-elle dit, ajoutant que ces réalisations "sont palpables en milieu universitaire".

(Source : APS, 23 février 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)