twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Un expert appelle à corriger les défaillances de la Télévision numérique terrestre

vendredi 12 février 2016

Le Sénégal est dans l’ère de la Télévision numérique terrestre (Tnt) depuis quelques mois. Mais il urge de corriger les défaillances avec la mise à disposition correcte des décodeurs, selon l’explication donnée par l’expert Ousseynou Dieng lors du séminaire organisé par le Synpics au profit des professionnels des médias.

Avec 80% de taux de couverture du territoire, près de 400.000 décodeurs distribués, le Sénégal a réussi son examen de la Télévision numérique terrestre (Tnt). C’est le sentiment exprimé par Ousseynou Dieng, un expert des Tic, lors de l’atelier organisé par le Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (Synpics) en partenariat avec la Fondation Ebert Stiftung.

A cette occasion, M. Dieng estime que « si c’était un examen, on peut dire que le Sénégal l’a réussi, si c’était un concours, on peut en dire autant, parce que le Sénégal est le seul pays d’Afrique francophone (avec le Maroc) à réussir son passage à la Tnt ». S’exprimant sur le thème : « Enjeux de la Tnt, rôle et place du secteur de la communication dans l’écosystème numérique », Ousseynou Dieng souligne qu’il faut pour autant accélérer le processus et surtout « corriger les défaillances » pour tirer grand profit de cette grande technologie. Pour l’expert, la Tnt a des avantages comparatifs certains, car elle permet, entre autres, une couverture totale du territoire, le partage des coûts de diffusion. Aussi, les télévisions ont moins de charge électrique et l’archivage numérisé est possible avec la Tnt. L’enjeu est « multidimensionnel », d’autant plus que la Tnt va impacter sur beaucoup de domaines.

Nouvelle société

Pour autant, ces avantages ne peuvent profiter aux médias si ces derniers ne s’adaptent pas. « L’audiovisuel doit s’adapter en se dotant de compétences pour profiter de l’outil numérique », estime M. Dieng. Pour les professionnels des médias, les opportunités sont immenses puisque le numérique permet d’accéder aux données (data) et la création des métiers comme le datajournalisme. Seulement, le passage au numérique doit s’accompagner de la création d’une industrie locale de production de contenu qui va permettre de prendre en charge la réalité du pays et la diversité culturelle. A cet effet, Moustapha Cissé de la section Synpics Rts demande que la Rts soit associée à la création de cette nouvelle société, d’autant que l’actuel opérateur (le Groupe Excaf) utilise la plupart de ses supports et de ses locaux pour l’installation de la Tnt. Dans ce sens, Ousseynou Dieng a expliqué qu’à l’heure actuelle, l’opérateur ne peut rentabiliser son investissement (39 milliards de FCfa investis) qu’après la vente des décodeurs. « C’est après seulement que Excaf pourra commercialiser certaines chaînes que l’Etat lui a cédées », explique M. Dieng.

Cet atelier a été l’occasion pour ces professionnels de la communication (journalistes, infographistes, photoreporters) des différentes sections du Synpics d’attirer l’attention de l’Etat pour une meilleure prise en compte des préoccupations des médias dans la Stratégie du Sénégal numérique. Dans ses projets, l’Etat compte construire des infrastructures telles qu’un Data center, un Smart city et une cité du cinéma. Des projets qui viendront s’ajouter à la Tnt et à la 4 G…. Pour Ibrahima Khaliloulah Ndiaye, secrétaire général du Synpics, cet atelier vient à point nommé, puisque rares sont les professionnels des médias qui ont des « notions claires » sur la Tnt et ses enjeux sur le métier.

Maguette Ndong

(Source : Le Soleil, 12 février 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)