twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Tunisie : Lancement officiel de CyberSud

jeudi 22 mars 2018

L’objectif spécifique de ce projet est de renforcer la législation et les capacités institutionnelles en matière de cybercriminalité et de preuve électronique dans la région du voisinage sud de l’Union européenne, conformément aux exigences relatives aux droits de l’Homme et à l’Etat de droit.

Les pays prioritaires, alliés à ce projet sont l’Algérie, la Jordanie, le Liban, le Maroc et la Tunisie. Le projet est d’une durée de trois ans. Il est financé avec un budget de 3.5 millions d’euros et est mis en œuvre par le Conseil de l’Europe.

Organisée conjointement par le ministère des Technologies de la communication et de l’Economie numérique et le Conseil de l’Europe, la conférence vise en premier lieu l’échange des points de vue des politiques et stratégies en matière de cybercriminalité des pays participants afin de mieux cerner et orienter les activités du projet.

Chawki Gaddès, président de l’Instance nationale de protection des données personnelles(Inpdp), a souligné que la problématique de la lutte contre la cybercriminalité, sur le plan juridique, est posée tant sur le plan national qu’international.

Il faut dire que notre pays a commencé à travailler sur un projet de loi autour de cette question depuis 2009, mais il a accusé beaucoup de retard au niveau du processus de son adoption en raison, surtout, des événements qui ont marqué le pays en 2011.

Toutefois, on s’est de nouveau penché sur ce projet de loi depuis 2016, qui sera bientôt déposé à l’ARP, ce qui permettra à la Tunisie, après son adoption, d’adhérer à la Convention de Budapest sur la cybercriminalité, a-t-il ajouté.

Comme l’avait bien formulé le rapporteur spécial sur le droit à la vie privée, relevant de l’ONU : « Les données personnelles constituent la matière première de la cybercriminalité », on ne peut pas lutter contre la cybercriminalité sans se préoccuper de la protection, par le biais d’un texte de loi, des données personnelles, a conclu le président de l’Inpdp.

Renforcer la coopération internationale

Ce projet vise le renforcement des capacités dans les cinq pays prioritaires concernés sur le plan de la lutte non seulement contre la cybercriminalité mais aussi contre tous les types d’infraction qui impliquent des preuves électroniques (actes terroristes, actes de crime, kidnapping, fraudes... ), a déclaré Alexander Seger, chef de la division Cybercriminalité au Conseil de l’Europe, ajoutant que cela facilitera la coopération entre ces cinq pays et la communauté internationale, ainsi que les grandes entreprises internationales, à l’exemple de Facebook, Google, Microsoft, Apple.

De son côté, le secrétaire d’Etat au ministère des Affaires étrangères, Hatem Ferjani, a mis en exergue les grands changements observés en Tunisie, ces dernières années, ce qui implique la nécessité de la maîtrise des nouvelles technologies. Il a évoqué la Stratégie d’innovation numérique qui se présente comme un pilier de « Tunisie Digitale 2020 », dans un contexte marqué par la démocratisation du pays et des transformations : transformation politique, sociale et économique profonde.

La question qui se pose est comment respecter les libertés individuelles tout en luttant contre la cybercriminalité ? L’approche du Conseil de l’Europe dans ce contexte vise à relever ce défi. Elle se fonde, justement, sur la Convention de Budapest sur la cybercriminalité à laquelle notre pays va adhérer pour bien respecter la suprématie du droit dans le cadre de cette lutte.

Samir Dridi

(Source : La Presse, 22 mars 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)