twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Trou noir dans la toile : les gambiens sevrés d’internet pendant trois jours

jeudi 2 décembre 2004

La toile a connu quelques effritements durant les quatre derniers jours, récemment en Gambie. Partout, c’était une ambiance morose. Dans les différents cybercafés du pays, les chaises vides donnaient au décor une atmosphère triste, qui tranche nettement d’avec l’extase devant le réseau des réseaux qu’est Internet.

Conséquence : les webmasters passaient leur temps à se tourner les pouces À la Gamtel (Gambia Telecommunication Company Ltd), la compagnie publique de télécommunication, on affichait grise mine jusqu’à ce que la reconnection soit effective, le jeudi dernier, aux environs de 17 heures.

Devant le silence de celui qui est censé parler à la presse, le Public Relations Offficer (Charge de Communication), Mamadou Lamine Dramé, Directeur charge du Marketing, se décide finalement, à aborder ce problème affectant sa société qui est pourtant l’un des principaux fournisseurs d’accès à l’Internet. « Cette panne d’Internet est due à quelques perturbations au niveau du câble de la Sonatel sur lequel nous sommes arrimés », indique-t-il. « Les techniciens sénégalais nous ont fait savoir que c’est surtout au niveau de Kaolack que des impairs sont notés. Ils ont promis de s’atteler à la réparation le plus rapidement possible ». En fait, Gamtel Internet Services fonctionne comme une excroissance de Sonatel Multimedia. Autant dire que la moindre panne au niveau de l’infrastructure communicationnelle du côté du Sénégal a des conséquences désastreuses sur toute l’étendue du territoire gambien.

À en croire toujours le directeur charge du Marketing de la Gamtel, « ces quatre jours ont sans doute causé de fâcheux désagréments au niveau de notre clientèle ». « Sil pouvait nous être donnés de faire une évaluation chiffrée des pertes subis, on aurait remarqué que cela va se poser en termes de millions par jour », laisse-t-il entendre avec une pointe de désolation. Même s’il admet que l’expérience avec la Sonatel mérite d’être soutenue et renforcée, il n’en exige pas moins que la partie sénégalaise essaie de satisfaire à toutes les conditions susceptibles « de mettre un terme à de pareilles situations ».

Du côté de Quantum Net, l’autre société privée fournisseur d’accès à Internet, la direction semble vouloir culpabiliser Gamtel. Étant l’une de ses principales clientes, un cadre, sous le couvert de l’anonymat, considère qu’il y a lieu de poser le problème en termes de dommages et intérêts. On oublie souvent que nous sommes une compagnie privée pour laquelle Gamtel offre des prestations de service », lance-t-il.

Abdoulie John

(Source : Le Soleil, 2 décembre 2004)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)