twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Tribunal : Modou Dièye le faux « Kocc Barma » raconte ses aventures avec les actrices de la la série Nafi

vendredi 27 décembre 2019

Modou Dièye ou « le faux Kocc Barma » a comparu, ce mardi, à la barre du tribunal correctionnel de Dakar pour viol, usurpation d’identité et collecte de données à caractère personnel.

Modou Dièye ou « le faux Kocc Barma » a comparu, ce mardi, à la barre du tribunal correctionnel de Dakar pour viol, usurpation d’identité et collecte de données à caractère personnel. Il encourt 2 ans de prison ferme. Il ressort des éléments discutés à la barre que le prévenu est un homme d’affaires qui s’active dans la vente de véhicules et mène d’autres activités à l’extérieur du pays notamment en Espagne. Il avait, sur son téléphone portable, un logiciel espion qui clone les puces. Ainsi, se faisant passer pour « Kocc Barma », le tristement célèbre administrateur du site « Senporno », il contactait ses victimes via « Snapchat » ou d’autres applications du même style, en leur affirmant qu’il avait leurs vidéos intimes avant de promettre de les supprimer en échanges de faveurs sexuelles.

Une fois que les victimes paniquent et cèdent, il les invite dans une chambre d’hôtel ou dans son appartement sis à la cité Mixta, couche avec elles tout en prenant soin de filmer la scène. Deux de ses victimes font partie de la série « Nafi ». Mais à la barre, le prévenu a nié les faits qui lui sont reprochés. Il a soutenu que toutes les filles qu’il recevait dans les chambres d’hôtel ou dans son appartement étaient ses petites amies et, ils entretenaient des rapports sexuels. Pour sa défense, il argue que les deux filles de la série « Nafi » l’ont dénoncé quand elles ont découvert qu’il sortait avec elles en mêmes temps. « Je sortais avec toutes les deux.

On a eu des rapports sexuels à plusieurs reprises. Elles étaient consentantes. Je ne les ai pas violées. Je n’ai jamais gardé leurs vidéos. Je leur disais que je suis « kocc » juste pour voir si elles me trompaient », a expliqué le prévenu. Le procureur, estimant que les faits imputés au prévenu ne souffrent d’aucune contestation, a requis 2 ans de prison ferme contre lui. Selon lui, ce dernier doit être mis hors d’état de nuire. L’avocat de la défense a plaidé la relaxe. Selon Me Abdoul Daff, son client n’est pas l’auteur des faits. Il n’a jamais violé personne et n’a jamais usurpé l’identité de qui que ce soit. L’affaire est mise en délibéré pour jugement qui sera rendu le 14 décembre prochain.

(Source : Galsen221,27 décembre 2019)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)