twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Treize délégations ministérielles assistent à la réunion de Dakar sur le sommet mondial de la société de l’information

vendredi 28 novembre 2003

La réunion ministérielle africaine sur le prochain sommet mondial de la société de l’information (SMSI) s’est ouverte, vendredi matin à Dakar, en présence de 13 délégations sur les 15 attendues pour discuter sur les points de divergence, afin d’harmoniser la position africaine avant la prochaine réunion de Genève (10-12 décembre 2003).

’’La table ronde est très importante pour une discussion sur les questions d’achoppement apparues en dernière minute’’, a indiqué Mamadou Diop, ministre de l’Information et de la Coopération panafricaine dans les NTIC, soulignant l’accord trouvé sur 90 pour cent des principaux points. Le reste concerne ’’les questions essentielles’’.

Ces points de divergence sont liés notamment aux thèmes ayant trait à la Gouvernance de l’Internet, aux media, au Fonds de solidarité numérique, aux droits de l’homme, à la propriété intellectuelle, aux logiciels libres, à la sécurité et à la diversité culturelle et linguistique.

’’Depuis le début, l’Afrique a été impliquée au processus de préparation’’, a déclaré Mamadou Iam Diallo, président du bureau du Groupe africain, faisant le bilan de la préparation africaine au SMSI.

Amadou Top, expert sénégalais en NTIC, a précisé que ce processus comporte les phases de Genève (10 décembre prochain) et de Tunis (2005). La deuxième phase du SMSI sera l’occasion d’évaluer les progrès qui auront été réalisés dans la réduction de la fracture numérique.

’’Le débat porte sur le paradigme selon lequel, on va sauter d’une société industrielle à une société de l’information. Personne n’a une idée de ce qu’elle sera. C’est pourquoi, le SMSI a son importance’’, a-t-il poursuivi, signalant l’Internet et son environnement, la fracture numérique et ses effets ainsi que les enjeux culturels des NTIC.

Le chef de l’Etat Sénégalais, Abdoulaye Wade fera une intervention vendredi après-midi à la table ronde ministérielle de Dakar où une déclaration d’adhésion à la création d’un Fonds de solidarité numérique est attendue à la clôture.

(Source : APS 28 novembre 2003)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)