twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

« Travailler à ce que tous les acteurs de l’écosystème puissent contribuer à la croissance du PIB », Fatou Sow Kane (Expresso Sénégal)

mardi 31 juillet 2018

L’économie numérique recèle encore un formidable potentiel de croissance et de création de valeur, surtout en Afrique. C’est la conviction de Fatou Sow Kane, la chargée de projets stratégique à Expresso Sénégal qui prévient que le monde va continuer à assister à la transformation des acteurs télécoms.

1 - Que représente le secteur de la monétique dans le plan stratégique d’Expresso Sénégal et quel est l’état des lieux de ses services (Volumes transactions, évolutions, nombres d’utilisateurs) ?

Pour rappel Expresso Sénégal de par sa vision stratégique voudrait être le principal fournisseur des nouvelles technologies d’information & de communication dans la région Africaine. Et donc naturellement Expresso Sénégal a son rôle à jouer dans ce « booming » des services digitaux & notamment ceux financiers. En effet, avec la plateforme digitale financière E-Money de Expresso Sénégal mis en place depuis ce 15 Février 2018 et qui a pour objectif de faciliter l’inclusion financière de la population et de la diaspora sénégalaise. A ce titre, une panoplie de services a été mis à la disposition de la clientèle E-Money allant de l’envoi au retrait d’argent en passant par le paiement de factures , de marchands mais aussi de l’achat de produits et services telecom tels que le crédit d’appel, les forfaits ,… et bientôt bien d’autres innovations autour de cette plateforme digitale financière. A ce jour E-Money compte près de 100.000 Clients avec un volume transactionnel pas des moindres en 3 mois d’existence.

2 - Comment avec l’appui d’Expresso Sénégal les acteurs de cet écosystème peuvent impulser une dynamique de croissance sur le PIB comme voulu par le Plan Sénégal Numérique 2025 ?

Expresso Sénégal en tant qu’acteur Telecom accompagnera cette inclusion financière à plusieurs niveaux : Déjà avec la mise en place de cette plateforme de paiement électronique (Gateway of payment) E-Money qui pourrait faciliter les transactions aussi nationales que celles transfrontalières. En effet, selon les chiffres rapportés par le Ministère des Finances & de l’économie, la contribution des Sénégalais de l’extérieur à la vie économique du pays avoisinerait près 950 milliards de FCFA (1,6 milliard de dollars) par an, en moyenne. Cela fait de la diaspora sénégalaise « le principal bailleur du Sénégal » : de par ce constat les acteurs comme Expresso Sénégal ont un rôle primordial à jouer pour la sécurisation et l’accessibilité des populations aux fonds envoyés par leurs proches vivants à l’étranger. En effet, nous devons travailler à ce que tous les acteurs de l’écosystème puissent contribuer fortement à la croissance du PIB en mettant en place un système qui permettra d’utiliser ce flux monétaire pour l’achat de denrées locales à travers un écosystème de commerçants , d’assureurs , postes de sante …. Aussi avec l’appui de ces plateformes digitales financières, le taux de pauvreté d’environ 46,7% pourrait être revu à la baisse car grâce au mobile, les populations pourraient avoir accès à de petits financements qui leur permettra d’avoir une activité génératrice de revenus. Et cela par ricochet, aura un impact positif sur le taux de chômage qui tourne autour de 15,7%. Ceci pour dire que la concrétisation du Plan Sénégal Numérique 2025 devrait inéluctablement passer par les acteurs de cet écosystème financier pour de remarquables résultats sur les indicateurs de croissance de notre pays. Je nommerais ce plan « Mobile For Development » (MFD). En effet, avec un taux de pénétration du mobile au Sénégal qui tourne autour de 117%, nous pouvons bel et bien nous appuyer sur les téléphones portables (Mobile) pour booster l’inclusion financière des populations mais aussi d’autres leviers de croissance.

3 - Expresso Sénégal appui plusieurs jeunes évoluant dans le secteur numérique avec un Lab, que peut-on attendre d‘une telle initiative surtout dans la perspective de consolidation de l’écosystème numérique national ?

Grace au soutien de Expresso Sénégal, ces jeunes auront un important rôle à jouer dans cet écosystème numérique national en tant entrepreneurs digitaux. En effet le développement de leurs activités devrait contribuer à une adoption plus rapide des services digitaux de par les populations. Et surtout ils cet impact direct dans leur environnement familial en incitant d‘autres jeunes comme eux à plus embrasser les métiers des TIC. Donc c’est naturellement qu’ils participeront à cette perspective de consolidation numérique nationale.

4 - Doit-on s’attendre dans un avenir proche que les sociétés de téléphonie comme Expresso Sénégal se transforment en une véritable banque ?

Cette transformation commence à se faire dans quelques pays avec des opérateurs Telecom qui dans un premier se sont octroyés une licence d’émission de monnaie électronique et par la suite deviennent des banques avec la particularité liée à la digitalisation des produits financiers. Donc la réponse est oui, et nous allons assister très prochainement à cette transformation des acteurs télécoms qui devront de plus en plus allier leur métier telecom au monde bancaire. Mais pour ce faire le cadre règlementaire devrait être bien défini afin de permettre l’atteinte des objectifs liés à cette inclusion financière.

5 - Quelle interaction avec le secteur des Assurances ?

Tout comme les produits bancaires, les services d’assurance se retrouvent de plus en plus dans le portefeuille des services digitaux. En effet la micro assurance, l’accès à des soins hospitaliers, …répondent à des besoins de la clientèle mobile. Le client de téléphonie mobile étant captivé par tous type de services qui pourraient lui faciliter la vie allant des besoins de communication, en passant par des services financiers & aussi pourquoi pas d’assurance. Et pour conclure je dirais que le téléphone portable reste le meilleur véhicule pour éduquer les populations à l’adoption de tout type de services digitaux.

Amayi Badji

(Source : Réussir Business, 31 juillet 2018)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)