twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Transition vers le numérique : les travailleurs de la RTS invités à se former

mardi 22 octobre 2013

Le Directeur général de la Radiodiffusion télévision sénégalaise (RTS, publique), Racine Talla, a invité, mardi à Dakar, les travailleurs de son entreprise à se former pour être en phase avec les exigences du passage au numérique.

‘’Les techniciens doivent se former pour être en phase avec le numérique, pour ne pas avoir de problème lors de cette migration’’, a-t-il déclaré lors d’un séminaire de mise à niveau du personnel technique de la RTS sur la transition vers le numérique.

A travers ce séminaire, l’objectif est notamment de ‘’mettre à niveau le personnel de la RTS afin de lui permettre de connaître les défis et enjeux’’ mais aussi de ‘’comprendre la problématique du passage au numérique’’.

M. Talla a toutefois rappelé que le budget de la RTS est loin de suffire pour assurer le financement d’une telle opération. Elle compte de fait sur ‘’l’appui de l’Etat pour mener à bien sa mission de service public’’, a-t-il précisé, affirmant ‘’tout mettre en œuvre pour que cette action soit une réussite’’.

Il a cité en exemple le Burkina Faso, où ‘’l’Etat a pris des garanties pour que la télévision ait un crédit à hauteur de 15 milliards de francs CFA auprès des partenaires financiers afin de financer la migration vers le numérique, prévue en juin 2015’’.

L’échéance pour le passage de l’analogique au numérique est fixée au 17 juin 2015, conformément à un traité initié par l’Union internationale des télécommunications (UIT) et signé par les pays membres.

‘’L’Etat a hâte de passer au numérique, parce que selon des études réalisées par la Banque mondiale, cela augmenterait le produit intérieur brut (PIB)’’, a déclaré le chef de la Cellule management et qualité de la RTS, Ousseynou Dieng, qui a mis en exergue les avantages et les inconvénients de cette migration.

‘’Le numérique, c’est plus de chaînes. Il permet de diversifier la qualité des programmes et de promouvoir davantage les cultures et les langues nationales, plus d’économie d’énergie, une bonne qualité d’image et de son’’, a-t-il ajouté.

Dans cette perspective, les défis suivants devront être relevés : ‘’les contraintes financières, la rude concurrence des chaînes de télévision privées, la faiblesse de la production’’.

(Source : APS, 22 octobre 2013)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)